Togo : des journalistes dans le collimateur des forces de l’ordre/ Didier Ledoux, le bouc émissaire


Nous le disions et le martelons ; la presse togolaise ou du moins, la liberté de presse est sérieusement menacée au Togo. Et, cela se

le photojournaliste Didier Ledoux en conversation avec un officier togolais le 10 août 2010 à Lomé

confirme chaque jour qui passe. Si ce n’est pas des citations de directeurs de publication à comparaître directement devant la justice, ce sont des menaces de tout genre à l’endroit des professionnels de la communication.

Didier Ledoux, le bouc émissaire

La presse privée togolaise n’a pas finit de digérer les propos malsains de l’officier français Romuald Letondot à l’endroit du journaliste Didier Ledoux qu’un autre incident s’est produit sur le même journaliste avec au centre, encore des corps habillés et cette fois-ci, des Togolais. Didier Ledoux aura été apostrophé, mercredi 25 août dernier, devant le palais de justice de Lomé, alors qu’il ne prenait en photo que l’édifice. « J’ai eu la présence d’esprit de prendre la photo du palais de justice de Lomé (…) le temps de ranger mon appareil, il y a un homme en tenue qui m’a apostrophé (…) j’ai compris qu’il m’emmenait vers le véhicule de la gendarmerie garée à l’entrée du palais (…) le temps de me retourner il y avait  un lieutenant qui me demandait d’effacer la photo que j’ai prise, il a fait signe aux autres éléments de la police qui se sont rués sur moi me donnant des coups de matraque, d’autres des coups de poings pour me forcer à rentrer dans leur voiture », a raconté Didier Ledoux.

Selon ses explications, il a été embarqué manu militari mais sera relâché un peu plus loin au quartier Zongo, à Lomé. « Dans la bousculade j’ai senti que j’ai eu une piqûre au poignet, certainement provenant d’un des agents qui me donnait des coups à la côte », a-t-il  indiqué avant d’ajouter « Je suis allé à l’hôpital pour la consultation. Actuellement, je suis en observation médicale, Je vais prendre du recul et prendre une décision conséquente ». Mais ce qui semble inquiéter est que le journaliste aurait appris qu’il serait pisté depuis 2007. Pour quelle raison ? on ne saurait le dire. Devra-t-on souligner que la camera du journaliste Noel Tadegnon lui sera retirée par le juge. Ce dernier ne la lui remettra que tard dans la soirée.

Des gaz lacrymogènes sur des journalistes

Des journalistes semblent devenir la cible des forces de l’ordre lors des répressions des manifestations du Frac. La scène du 21 août dernier au quartier Bè-Kodjindji à Lomé, en dit long. En effet, par deux fois de suite, les journalistes qui ont fait le déplacement du quartier Bè ont été victimes de grenades lacrymogènes et de bombes assourdissantes. Malgré qu’ils se soient distingués comme professionnels de la communication, des policiers ont tiré directement sur la dizaine de journalistes. Il serait malpropre de parler de coïncidence surtout qu’un officier menant l’opération a intimé l’ordre aux journalistes de quitter les lieux. « Qu’est-ce que vous cherchez ? il n’y a pas d’évènements ici, videz les lieux, c’est vous qui suscitez les attroupements de jeunes », avait-il intimé aux journalistes après le second round des jets de grenades lacrymogènes.

A maintes reprises, les voitures de policiers qui faisaient la ronde au quartier Bè, venaient se positionner, pour quelques minutes, à côté des journalistes. La pression devenue assez forte a contraint les journalistes à quitter les lieux. A en croire un riverain, la présence des journalistes dissuadaient les forces de l’ordre de les martyriser. Aussi devra-t-on souligner que même les répressions sont faites sans sommation et que les tirs, au lieu d’être lancés en l’air visent directement les civils.

Tout compte fait, les attitudes des forces de l’ordre après le scénario Letondot vs Didier Ledoux, font croire que certains d’entre eux gardent des dents contre les journalistes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :