Malgré la tempête, la branche pro-Fabre renouvelle le bureau national de l’Ufc : Gilchrist Olympio reconduit Pdt de l’Ufc version Ago


Courses poursuites, chasses croisées, bastonnades, jets de grenades lacrymogènes et bombes assourdissantes, arrestations tout azimut, voilà dressés entre autres, les différents épisodes qui ont marqué le film Western qu’ont livré les forces de l’ordre togolaises sur les militants de l’Ufc, alors que la branche pro-Fabre, s’apprêtaient pour renouveler l’instance dirigeante du parti.

Malgré cette grande tempête, entamée dès l’aube jusque tard dans la soirée du 10 août dernier, au quartier Hanoukopé à Lomé, cette branche qui se dit solidaire aux idéaux du parti, a rencontré la presse pour leur faire part d’un réaménagement du Bureau national. De facto,

Gilchrist Olympio au congrès des Ago

Gilchrist Olympio, le président du parti temporairement exclu s’est vu définitivement booté dehors. Il perd sa place pour Jean-Pierre Fabre autour de qui l’ensemble du bureau national se montre encore solidaire.

Pour le Bureau national du parti que préside désormais Jean-Pierre Fabre : « Gilchrist Olympio a failli à ses devoirs, foulé au pied la discipline, les règles et les procédures de prise de décision du parti, ruiné les efforts de tant d’années de lutte et de sacrifices consentis par le peuple togolais pour s’affranchir de la dictature ».

Mais l’heure ne semble pas encore être à la réjouissance dans les rangs des pro-Fabre, les Amis de Gilchrist Olympio (AGO), fortement soutenus par les autorités togolaises, ont tenu eux aussi un congrès à Lomé pour reconduire Gilchrist Olympio, président de l’Ufc, version Ago.

Cela ne devra donc pas étonner de voir Pascal Akoussoulèlou Bodjona, ministre de l’administration territoriale, porte-parole du gouvernement récuser le rapport des pro-Fabre au profit des Ago. Le ministre, le 09 août 2010, avait déjà appelé à la conciliation des deux parties, précisant qu’ils ne reconnaissent que le Bureau que préside Gilchrist Olympio.

L’équation deviendra alors délicate pour Jean-Pierre Fabre et les siens à résoudre. Ils n’ont pas seulement les autorités comme adversaire, leurs anciens amis de lutte épaulés aujourd’hui épaulés par l’administration, au nom de l’accord dit de partage signé entre les deux parties. L’avenir politique du togolais s’annonce encore très mouvementé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :