Bavure des AGO : Oré Djimon met le pied dans le plat et menace la presse


« Un corps nouveau dans un milieu inapproprié », c’est ainsi que certaines publications privées togolaises ont étiqueté l’enseignant Oré Djimon qui, par Gilchrist Olympio, porte

Oré Djimon, ministre de la communication (UFC)

désormais le manteau de ministre de la communication. Ce dernier, restant solidaire aux bavures des siens qui se prévalent Amis de Gilchrist Olympio, (menant des actions en contrario de celles du Bureau national), vient de mettre le pied dans le plat en menaçant la presse.

En effet, dans un communiqué rendu public, le ministre de la communication brandit un carton rouge aux médias qui oseront encore diffuser des informations relatives aux dates de tenue de congrès comme l’annonce le Bureau national. « La diffusion de toute autre date en dehors de celle annoncée par le président national est une diffusion de fausse information, et constitue du coup un délit de presse », a fait lire le ministre de la communication sur les plateaux de la télévision nationale (TVT), samedi 7 Juillet dernier. Oré Djimon enfonce le clou  « Ce communiqué tient lieu de mise en garde ».

« Délit de presse » ; le ministre Djimon connait t-il réellement l’essence de ce mot ? Serait-il en train de préparer un coup à la liberté de presse ?, voilà autant de questions que se posent les professionnels de la communication qui, indéniablement maîtrisent les textes qui régissent leur corps, mieux que le ministre de la communication, autrefois enseignant et selon son Curriculum Vitae, « diplômé de la fondation Konrad Adenauer ».

Si délit de presse il y a, est-ce du premier ressort du ministre de la communication ? Où est donc passé le rôle de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), de l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) ? On se demande bien vis-à-vis des actions du ministre Oré qui s’illustre en grand censeur de la presse togolaise. « La crise interne à l’Ufc devrait être réglée à l’Ufc, les organes de presse ne doivent en aucun cas payer les frais, le ministre devrait plutôt s’en prendre à eux-mêmes », a pesté un journaliste.

Selon les propos du ministre de la communication a aussi souligné « l’Union des forces de changement (UFC) nous a fait parvenir un communiqué signé de son président national Gilchrist Olympio, annonçant le Congrès de ce parti pour le 12 août 2010 à Lomé. Ce communiqué a fait l’objet d’une large diffusion sur les médias publics. Malheureusement, force est de constater que parallèlement à cette date officielle arrêtée par les premiers responsables du parti, certains médias privés font diffuser une autre date pour la tenue du Congrès du même parti, semant ainsi la confusion dans les esprits des populations en général, et des militants et sympathisants de l’UFC en particulier ».

Oré Djimon, rappelons-le, est l’un des militants UFC qui cultivent le culte de la personnalité et qui ont préféré faire dos aux idéaux du parti qui les auquel ils appartiennent et qui d’ailleurs les a vu grandir politiquement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :