17ème mobilisation du FRAC: Kofi Yamgnane annonce son retour imminent aux côtés de Fabre


Les mobilisations hebdomadaires du FRAC se poursuivent à Lomé mais, les rues ne désemplissent pas. Les manifestants

Vue partielle des manifestants

étaient à leur 17ème mobilisation, samedi 17 samedi juillet, occasion pour le leader de Sursaut, Kofi Yamgnane, d’annoncer son retour imminent pour renforcer la contestation du FRAC. 

 « Oui !, je suis toujours dans le combat et je n’en démordrai pas tant que la mission que je me suis assignée n’aura pas vu son accomplissement total: le départ du pouvoir du RPT qui a trop fait souffrir le peuple togolais », c’est en substance le message de kofi Yamgnane à ses alliés du Frac et aux militants qui ont fait le déplacement. C’était à travers une correspondance présentée par SANVEE Clifford un de ses proches collaborateurs. Pour le président de Sursaut, son message devrait réconforter des togolais qui dit-il, sont « inquiets de ne plus le voir aux manifestations du FRAC ». « Ce questionnement est normal dès lors qu’il s’agit de concitoyens pour lesquels la situation économique, politique et sociale de notre pays est très préoccupante et qui comptent sur moi pour trouver une solution », a dit le grand allié de Jean-Pierre Fabre.

Ce dernier lui-même, dans son intervention à la tribune, s’est appesanti sur sa dernière visite, jeudi 15 juillet dernier, au chevet des sinistrés du quartier Adakpamé. Il s’est dit consterné par les conditions de vie de ces populations surtout que les sanitaires, submergés par la montée des eaux, sont devenues quasi inexistantes, exposant ainsi les ménages à des maladies hydriques. Et pourtant, précise-t-il, ce ne sont pas les experts en travaux publics qui en manquent. Pour Jean-Pierre Fabre, « ces compétences, une fois nommées à des postes, se laissent noyer dans un zèle sans précédent au service du RPT ». « Si on laisse le RPT au pouvoir, on risque de voir ces populations sous les eaux en 2011 », a-t-il lancé.

« Nous sommes déterminés à poursuivre notre lutte, ils peuvent venir avec leurs armes, nous ne lâcherons pas », a martelé Jean-Pierre Fabre.

Pour le professeur Aimé Gogué, il est donc impérieux que les élus du peuple réclament des audits des institutions de l’Etat. Selon lui, on ne doit plus laisser les directeurs de sociétés continuer par fossoyer allègrement les caisses de l’Etat. 

Abi Tchessa, l’autre allié du FRAC revenu d’une mission à l’extérieur du pays. « Je suis là pour qu’on continue la lutte » a renchérit le président du PSR, arrivé sur le podium avec deux doigts en l’air, signe de victoire. Pour lui, il est inconcevable que le chef de l’Etat fasse le déplacement des champs Elysées le 14 juillet dernier alors que des populations sont sous les eaux. « Ils commettent les crimes électoraux, ils s’emparent indûment du pouvoir du peuple et pensent qu’ils sont les seuls à avoir le droit de vivre et ils considèrent les autres comme des chiens ; aussi ils commettent des crimes sociaux et économiques et pourtant ce n’est qu’un petit clan », a-t-il lancé.

Des responsables de certaines délégations ont aussi réaffirmé leur soutien au FRAC.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :