Meeting du FRAC : Gilchrist Olympio rappelé à l’ordre


Ils étaient encore nombreux, malgré les conditions météorologiques défavorables à battre encore le pavé aux côtés

Vue partielle des manifestants lors du meeting

des responsables du FRAC. Tous, dans leur intervention au cours du meeting qui a sanctionné la marche à la plage, ont rappelé Gilchrist Olympio et les AGO, à se raviser dans leurs déclarations.

« Où étaient-ils quand le pouvoir d’alors lançait des obus sur la maison de Jean-Pierre Fabre ? Où étaient-ils quand les forces de l’ordre ont molesté et fracassé la tête des dames de l’UFC ? Où étaient-ils quand les militants et sympathisants de l’UFC essuyaient des bombes assourdissantes et des grenades lacrymogènes ? ». Voilà en substance, les propos de Isabelle Améganvi, 3ème vice-présidente de l’UFC, à la tribune du FRAC, à l’endroit des militants de l’Union des Forces de Changement (UFC) qui se réclament Amis de Gilchrist Olympio (AGO).  Pour elle, il est inconcevable que cette cohorte de militants s’évertuent à faire des déclarations tapageuses sans qu’ils n’aient pu s’impliquer dans la lutte menée par l’UFC. « Nous avons bâti ce parti avec notre sang et nos larmes ; nous n’allons pas permettre à quelques aventuriers de détruire cette œuvre importante qui appartient à toute la nation »,  a-t-elle ajouté avec verve. Selon ses propos, il ne faudrait plus que les togolais se taisent à dire la vérité à leurs dirigeants qui d’ailleurs, dévoyés, détournent la ligne directrice de la lutte de tout un peuple.

Jean-Pierre Fabre lui, n’a pas du tout fait dans les détails. Il s’est plutôt montré amer. « Ils sont en train de rêver (…) On ne laissera pas des travailleurs de la 25ème heure plomber l’effort de plusieurs décennies », a-t-il dit. Pour lui Gilchrist Olympio serait en train de rêver à vouloir composer d’une manière franche avec le RPT. Mais à l’endroit des AGO, il a lancé : « Nous avons subi des traitements inhumains, des atrocités pour arriver à ce qu’est aujourd’hui l’UFC et nous n’allons pas pour des intérêts de personne, laisser des individus saborder la lutte »,  avant d’ajouter, « C’est dans la souffrance que nous allons forger notre liberté»

Même l’artiste de la chanson togolaise Ras Ly s’est inscrit sur la même longueur d’onde. Avant de fredonner son nouveau tube qui, du début à la fin, a chargé le président temporairement exclu de l’UFC, il a appelé ce dernier à « réintégrer la République ». Pour lui, les dernières prise de position de Gilchrist Olympio sont de véritables insultes à l’endroit des martyrs politiques, qui ont versé leur sang pour la libération du Togo.

A la tribune, Agbéyomé Kodjo tout comme Alphonse Gogué de l’Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI), ont appelé les manifestants à ne pas désarmer et à toujours répondre massivement à l’appel du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC). « Nous ne devons pas dévoiler au préalable, notre plan au RPT », ont-ils lancé à la foule.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :