Grève du 02 juillet à Lomé:l’ATC dans le collimateur du gouvernement


Les syndicats, de commun accord avec le patronat et des émissaires du gouvernement ont accordé leur violon sur la suspension du mouvement de grève de 24 heures prévu pour  vendredi 02 juillet 2010. L’ATC elle, n’entend pas fléchir et maintien le mot d’ordre de grève et subit des menaces de tout part.

Les responsables de l’ATC se retrouvent dans le collimateur de ses compagnons de lutte et du gouvernement. Depuis l’annonce de leur position sur le maintien de la grève, au cours d’une rencontre avec la presse, les responsables de l’Association Togolaise des Consommateurs essuient des menaces de part et d’autres. Ils se sont vus contraints d’éteindre leur téléphone portable jeudi soir.

Cette suspension que réclame l’Intersyndicale intervient à la suite d’un accord entre le gouvernement et des partenaires sociaux de revoir à la baisse, les prix de produits pétroliers,  de 20 frs CFA.  Ces produits avaient subi, samedi 19 juin dernier, une augmentation de 14 à 15 %. L’augmentation a, par la suite, entrainé une désobéissance civile qui s’est soldée par des morts, des dizaines de blessés et de plusieurs arrestations.

Comme pour étouffer le mouvement, Solitoki Esso ministre de la fonction publique et Octave Nicoué Broohm du travail ont averti les travailleurs à se rendre au travail sous peine d’être soumis à la rigueur de la loi. Ils estiment qu’aucune association, ONG ou regroupement autre que les syndicats, ne sont pas habiletés à lancer un mouvement de grève.

Plus tard dans la soirée, les membres du Conseil National du Dialogue Social et du gouvernement se sont retrouvés au cours d’une émission spéciale d’explication sur la télévision nationale.

Ephrem Mokli Tsikplonou de la CGCT qui qualifiait le gouvernement, lors du lancement de la grève de pachyderme, a très vite retourné sa veste disant reconnaitre en ce gouvernement un esprit d’ouverture pour les discussions. Mathias Hlomador de l’UGSL s’est réjouit de l’adoption d’une proposition de mise en place de structure de réajustement des prix à la pompe.

Selon les nouveaux tarifs, le super sans plomb, au préalable fixé à 580F/L est ramené à 560 F/L. Le Pétrole lampant revient à 455 F/L tandis que le Gas-oil chute aussi de 20 francs et est fixé à 555 F/L.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :