Infrastructures: L’ILLUSTRATION DE LA MEDIOCRITE DU GOUVERNEMENT HOUNGBO


L’un des grands piliers de l’économie d’un pays est l’infrastructure tant routière qu’aérien.  Au Togo, c’est un secret de polichinelle, les bons réseaux routiers sont à compter au bout des doigts. Le gouvernement a reconnu ces infrastructures être insuffisantes, inadaptées, ou encore déficientes, et dit

Embouteillage sur la nationale no 2

 vouloir appliquer un plan Marshall avec une attention particulière et soutenue.

Dans son discours-programme devant la représentation nationale le 04 juin dernier, le Premier Ministre Gilbert Fossoun Houngbo a mis en bonne place, le Port Autonome de Lomé (PAL), le seul de la sous-région en eau profonde. Les ambitions pour ce poumon de l’économie sont louables, « augmenter la capacité d’accueil des gros navires, faire du PAL un point de transbordement pour la sous-région et améliorer l’efficacité de la gestion du port ». Le gouvernement prévoit réaliser des travaux d’extension des infrastructures portuaires, notamment la construction d’un 3ème quai et d’une nouvelle darse. Toutes ces actions sous-tendent que le trafic routier aux abords du PAL sera dense. Mais jusqu’alors, le constat est très amer avec les voies d’accès qui sont dans un état assez déplorable. En cette saison de grandes précipitations, de grands embouteillages s’érigent aux abords du site surtout aux heures de pointe. Le trafic n’est pas décongestionné rallongeant de facto, les trajets. Les grands argentiers y voient de mauvais signes pour la relance de l’économie. Et pourtant, l’équipe gouvernementale annonce porter le trafic portuaire actuel, qu’elle situe actuellement à 350.000 conteneurs, à 1.200.000 à partir de 2012 pour disent-ils, permettre de contribuer davantage au développement du pays.

 « Le gouvernement nourrit l’ambition de réaliser une autoroute et/ou une  nouvelle ligne de chemin de fer qui reliera le Port Autonome de Lomé à la frontière avec le Burkina Faso pour desservir le Burkina Faso, le Mali, et le Niger et favoriser ainsi une fluidité des échanges commerciaux entre le Togo et les pays de l’hinterland », dixit Gilbert Fossoun Houngbo. « C’est de la chimère », répond un étudiant en sociologie à l’université de Lomé. Pour lui, il serait beaucoup plus circonspect si le Premier Ministre parlait au prime abord de la réhabilitation du réseau ferré qui, il faut le dire, sont dans un état de décrépitude avancé.

Il y de cela 19 mois, alors qu’il se prêtait au même rituel à l’Assemblée nationale, le Premier Ministre avait annoncé une véritable révolution dans les infrastructures routières mais, la réalité a été toute autre en fin de mandat, le locataire de la primature a plutôt mené une révolution latérite. L’autre réalité est que le génie militaire a été déployé pour replâtrer les routes, à cause, nous disait-on, de leur grande expertise en la matière mais, les trous sont plus que béantes sur les routes. « Au Togo, il faut choisir ses trous », lancent, avec ironie, les conducteurs de taxis motos, très souvent.

Cela démontre à suffisance que le gouvernement a raté le coche en matière d’infrastructures et que les populations n’arrivent plus à leur accorder le bénéfice du doute, même si pour cette fois-ci, on prévoit la mise en place d’un bureau national de contrôle des Travaux Publics. Depuis 2009, il est annoncé, tambour battant, des travaux d’extension et de modernisation de l’Aéroport International de Gnassingbé Eyadéma, pour en faire un véritable hub pour toute l’Afrique de l’Ouest. Des arguments qui on milité pour que la compagnie communautaire Asky signe un accord de siège avec l’Etat togolais. Jusqu’alors, rien ne semble poindre à l’horizon et il est annoncé la création d’un nouvel aéroport moderne de classe internationale

D’un autre côté, le Togo continue de raser le mur en matière de télécommunications. Les frais de téléphonie mobiles toujours dans les plus élevés de la sous-région. Et, le débit de connexion pour les Technologies de l’Information et de la Communication roule à pas de tortue. Et pourtant on les classe dans les leviers économiques du pays.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :