Pénurie du Ciment : l’ATC appelle à une enquête parlementaire


L’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) fait de la pénurie du ciment sur le marché national, une préoccupation.

Agouta Alladjoiu, SG ATC au milieu

Les responsables de l’Association interpellent le gouvernement à cet effet et réclament qu’une enquête parlementaire soit menée sur la caisse de péréquation.

C’est devenu la croix et la bannière pour trouver des paquets de ciment en ces périodes. Les maçons ou les entrepreneurs en savent quelque chose. La situation est devenue assez criarde que l’ATC est montée au créneau, le week-end dernier, au cours d’une rencontre avec la presse, à son siège. Agouta Alladjou, secrétaire générale de l’ATC, et les siens réclament des ministères en charge des mines, du commerce et de l’économie, un compte à la population sur l’usage faite de la caisse de péréquation. Ils appellent également à une enquête parlementaire sur cette caisse qui devrait permettre de stabiliser le prix du ciment et faciliter le convoiement des productions dans les hameaux et coins reculés du pays. « L’Etat devrait expliquer aux consommateurs, pourquoi avoir confié depuis plusieurs années, la gestion de ce fond public prélevé auprès des contribuables à des privés », a-t-il relevé.

En effet, depuis 15 ans, précise Agouta Alladjou, des consommateurs payent, sans le savoir, 240 francs sur chaque paquet de ciment acheté, soit 4800F par tonne. Ce montant, poursuit-il, a atteint aujourd’hui, 4 milliards 320 millions de francs Cfa, sur un échantillon de 15 mille tonnes de production annuelle. « L’ATC demande au Gouvernement la suppression pure et simple de cette Caisse de Péréquation »  a martelé le secrétaire général qui dit constater que des distributeurs entretiennent eux aussi, une pénurie artificielle.

L’ATC demande également que me prix du ciment soit revu à la baisse car selon eux, les arguments évoqués à la hausse de 2008, ne sont pas justifiés. Le gouvernement laissait entendre, à cette époque, qu’il fallait augmenter le prix pour décourager les spéculateurs. L’Association demande aussi que soit levée l’interdiction de l’importation sur le ciment afin de compenser la pénurie. Agouta Alladjou dit regretter de constater une ‘entente illicite’ entre  les deux sociétés togolaises de production de ciment notamment Cimtogo et Wacem.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :