Tournée de l’UFC:Des militants soumis à une vague d’intimidations


des responsables et militants de l’Union des Forces de Changement on subi les lundi 07 et mardi 08 mai dernier, à l’intérieur du pays, une vague d’intimidations et de menaces de la part des milices et sous-fiefs du RPT. A en croire Eric Dupuy, secrétaire général à la communication du parti, les scènes se sont produites respectivement dans les préfectures de  l’Agou et d’Amou.

En effet, le Bureau National de l’UFC a entrepris depuis lundi 04 mai dernier, une tournée à l’intérieur du pays, pour expliquer aux populations, la situation qui prévaut actuellement avec l’entrée de certains dissidents du parti au gouvernement RPT. Ainsi donc, les 41 fédérations  installées sur toute l’étendue du territoire recevront la visite des équipes constituées, à cet effet.

Seulement, joint au téléphone, Eric Dupuy relève que des délégations sont sujettes d’intimidations. Mardi 05 mai, a-t-il dit, alors que la réunion se déroulait en toute sérénité, vers 8h30, un groupe de jeunes conduit par un supposé frère du dissident député Tchakpana Itidou, s’est transporté sur les lieux de la réunion, proférer des menaces et intimidations. Il ajoute que ces jeunes étaient revenus plus tard, accompagnés du préfet, et d’un commissaire de police. « Le préfet nous a intimé l’ordre de quitter les lieux de la rencontre et de le suive à son bureau », a souligné le secrétaire à la communication de l’UFC qui précise que la délégation qu’il conduit, n’a pas obtempéré. Il ajoute qu’une liaison en communication a été faite avec Pascal Bodjona, le ministre de l’administration territoriale. Mais celui-ci, a-t-il poursuivi, leur a répondu qu’«il s’agit d’une contre manifestation de la part des amis de Jean-Pierre Fabre contre AGO et des Amis de Gilchrist ». Selon les propos d’Eric Dupuy, cette réaction est « complètement irresponsable de la part d’un ministre ».

C’est également le cas de la délégation de Sogadji Yawo Pascal, lundi, dans la préfecture de l’Agou. Selon ses explications, des milices du RPT ont été convoyées, en bus de 15 places, habillés en t-shirts à l’effigie de l’UFC, pour perturber la réunion. Ces jeunes ont, plus tard, fait venir le préfet qui a indiqué que la délégation n’avait aucun droit de rencontrer les militants du parti. « C’est inadmissible ! », a déclaré Eric Dupuy. Il ajoute qu’une scène similaire s’est également produite sur la délégation de Isabelle Améganvi, 3ème vice-présidente de l’UFC.

Néanmoins, Eric Dupuy mentionne que le ministre Bodjona les a rassuré d’appeler les préfets pour une bonne poursuite de la tournée. Cette tournée, selon le programme établi par les responsables du parti, devra durer trois jours.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :