LA POLICE MUNICIPALE EN GUERRE CONTRE « LES CHAMBRES DE PASSAGE » SAUVAGES


Une unité de la police mandatée par la municipalité de Lomé a fait une descente musclée lundi 07 mai, au quartier Bè-Kpéhénou, à Lomé. Elle a procédé à la

Des policiers supervisant les destructions

destruction de plusieurs constructions qui servent de « chambres de passage », aux travailleuses de sexe.

Il sonnait 9 heures lundi, quand la police a débarqué sur les lieux, contre toute attente des riverains. Des coups de marteaux ont commencé par pleuvoir, réduisant à néant, une panoplie de constructions. Des investigations révèlent que des filles de joie s’en servent, la nuit tombante, pour satisfaire leurs clients. La situation a commencé, depuis un moment, par gêner sérieusement les habitants du quartier. Les jeunes filles qui circulent dans les alentours, sont malheureusement très vite assimilées aux prostituées et cela leur déplait énormément. « Il nous fallait, des fois, faire des gymnastiques pour ne pas être témoins de certains actes qui portent atteinte à la pudeur », s’est exclamée une revendeuse de produits alimentaires un peu plus loin.

Une petite mosquée avait même subit le coup. Le propriétaire Aladji Sanni Safiou se plaignait, arguant qu’il n’a pas du tout été avisé. « Au moment du carême on prépare ici à beaucoup de personnes », a-t-il lancé pour souligner que la casse de sa mosquée met ainsi fin à des actions de charité qu’il opère dans le quartier. Un autre riverain s’est aussi plein car, pour lui, les constructions se trouvent sur des voix discontinues.

Mais, pour un agent de la police, c’est la mairie de Lomé qui a demandé la démolition de toutes les constructions sur les voies publiques. Il précise que la mairie a d’ailleurs commencé depuis un laps de temps à avertir les populations  sur  la destruction de ces constructions sauvages sur les voies publiques. Tout compte fait, les «chambres» des péripatéticiennes à Bè, n’existent plus que de nom.

Advertisements

Une Réponse

  1. […] toute l’étendue du territoire national. Et même bien avant, en juin 2010, la police avait fait détruire des chambres de passage à Lomé, dans certains coins « chauds » de la ville. Share […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :