Abus d’autorité à Agoè Kitidjan :Le Ministre Bawara chasse les fidèles d’une Eglise


Depuis plusieurs semaines déjà, les populations d’Agoè Kitidjan, en particulier les fidèles d’une église éveillée sont soumis à un bras de fer avec le ministre de la coopération Gilbert Bawara. Ce dernier a fait fermer l’Eglise en mission pour le Salut, leur interdisant depuis lors tout accès. Le Ministre se refuse à toutes discussions avec les responsables de l’Eglise.

Depuis le 04 Avril dernier, responsables et fidèles de l’église sont jetés dehors mais des matériels de sonorisation bloqués à l’intérieur. L’entrée au local a été hermétiquement fermée et soudée. « L’Eglise a été fermée sans la présence d’aucune autorité de l’Eglise, sans préavis, sans la présence d’huissiers » souligne le Secrétaire administratif de l’église, Yenui Julien. Selon lui, certains de ces matériels ont été loués et cela leur engendre des frais supplémentaires tous les jours.

Depuis lors, les fidèles sont contraints de suivre leur culte dans l’enceinte du complexe scolaire Senghor, situé à quelques mètres de leur principal site. En effet, l’église s’étend sur un lot sur la propriété des collectivités Agbokou et force est de constater que le mandataire de ces collectivités évite toujours des rencontres avec les pasteurs pour discuter du problème. Une situation que les responsables de l’Eglise sont loin d’apprécier. Ils précisent que la parcelle qu’ils occupent leur a été louée par la collectivité et que le contrat court jusqu’en décembre 2010.

Des investigations font croire que la fermeture de cette église par le ministre Bawara n’est qu’une première étape d’une stratégie inavouée pour s’approprier tous les 8 lots appartenant à la collectivité, sans payer un seul franc. Il avait pourtant promis acheter toute la superficie avec 10 millions pour un lot. Mais on murmure que le ministre de la coopération est décidé à faire chasser des lieux, les fidèles de l’église.

A en croire les responsables de l’Eglise, des rencontres ont eu lieu sur ce sujet avec des émissaires du ministère de la décentralisation et des collectivités locales. Ceux-ci sont convenus à dire qu’il n’y a rien à reprocher à l’église. Et même, des policiers en civil auraient été envoyés pour prendre part au culte mais sont aussi arrivés au même constat. « Rien de gênant, les cultes se déroulent dans les normes, ceux de dimanche de 7h à 10 h et ceux de mercredi de18h 30 à19h 30 ». Mais, Yenui Julien indique : « si on veut nous renvoyer, que cela soit fait dans la légalité »

Devant cette situation, certains fidèles de l’église disent noter un abus d’autorité de la part du ministre Bawara et aux responsables d’appel à leur rescousse, les avocats imminents pour que le droit soit véritablement dit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :