ENQUETE : PILLAGE A SANG DE TOGO TELECOM / LES MALVERSATIONS, LE BLANCHIMENT D’ARGENT ET LES HOMMES DE MAIN DE BIKASSAM


La société de téléphonie Togo Télécom est aujourd’hui au centre des débats de malversations et de magouilles de toutes sortes. A l’affiche,

Sam Bikassam DG TogoTélécom

Bikassam Pitchètibadi Sam, du nom du Directeur Général de cette société d’Etat mis en cause dans le détournement de milliards de francs CFA. Le trou découvert copieusement dans la gestion de la société sera justifié après la commission par la cour des comptes d’un audit permettant de faire la lumière sur les malversations. Du coup, le DG se ronge les ongles à son bureau à exécuter plutôt qu’à faire exécuter les ordres comme il y a seulement quelques jours, les signatures lui ayant été retirées. Retour dans une enquête sur les méthodes sans pitié de malversations et de blanchiment d’argent de Sam Bikassam, aidé dans ses manœuvres par des hommes de main, notamment le sieur EBEZOU Tèto Alain, méthodes qui leur ont permis de plonger Togo Télécom dans l’abîme la plus totale.

Agoè Assiyéyé, quartier situé à 15 Km au Nord Ouest de Lomé. La route bitumée s’arrête brusquement à un niveau, sans justificatif aucun, c’est la coutume au Togo. Là, se crée une nouvelle station d’essence. En longeant la troisième rue après la station en question, dans des gymnastiques caractéristiques de l’état cahoteux de la voie, on tombe sur de la bitume sur environ cent mètres.  Nous sommes donc en face d’une coquette villa, peinte en rouge où véhicules entrent et ressortent à des heures précises. C’est l’un des nombreux immeubles qui servent de domicile à Sam Bikassam, le Directeur Général de Togo Télécom. Dans le quartier Assiyéyé, il est mal aimé pour son mépris et son manque de considération pour les autres. Toujours dans son véhicule de commandement aux vitres fumées, il passe inaperçu et quand cela lui passe par la tête d’être visible, c’est la mine désappointée totale.  Lui-même attribue cet état d’âme à la rigueur et aux principes. Alors qu’au service, cette même rigueur et ces mêmes principes sont appliqués à deux vitesses. Rien pour les autres et tout pour lui. Voilà la méthode opératoire de Bikassam qui vient d’être pris la main dans le sac après le passage des auditeurs du FMI qui ont découvert un trou inconsolable de 17 milliards. 17 milliards volatilisés dans quelles conditions ? L’on se pose aujourd’hui la question, alors que le dossier fait la une des discussions, tant au niveau des média qu’au niveau des autorités. Bien sûr, à la Présidence, on s’en préoccupe et on veut en découdre avec ce fossoyeur de l’économie togolaise, même si on semble emprunter la voie de la justice : la cour des comptes. C’est une  opération « Rapace » qui va être menée contre ceux qui pillent allègrement l’économie togolaise, au nom d’une relation personnelle avec le Chef de l’Etat ou encore, au nom d’une appartenance ethnique.

Les manœuvres qui ont permis de piller

Ceux qui défendent aujourd’hui le Directeur Général de Togotélécom évoquent un certain prix de la performance qu’il aurait reçu pour sa société. Bien sûr, ce prix avait récompensé la partie visible de l’iceberg qui était cette société. La partie non visible est pourrie, suivant des formules et des stratégies finement peaufinées qui  laissent difficilement des traces et il faut s’engager dans une profonde investigation pour se rendre compte de la monstruosité des méthodes à voler de Sam.

Pour se donner une image d’un bon gestionnaire rigoureux et délicat, Bikassam a obéit aux nouvelles dispositions  prescrites par la gouvernance Faure qui consiste à priver les insatiables barons du régime de ces émoluments à la fin de chaque mois. En effet, au temps du Général Eyadéma,  toutes les sociétés d’Etat étaient redevables aux personnes considérées comme les barons du pouvoir. Les recettes, après avoir transité à plus de 50% par Lomé II étaient donc réparties selon les grades aux conseillers, ministres, parents, amis, membres de la famille du Président. L’économie togolaise en souffrait le martyr et la gestion était tout, sauf sérieuse. Le trésor public était plutôt un gâteau familial que chacun venait couper à sa guise, suivant son influence et sa position privilégiée vis-à-vis du Général.

Cette gestion pagailleuse et villageoise des deniers publics a connu un début  d’interruption avec Faure, depuis la nomination d’Ayassor qui s’est mis des barons au dos pour avoir rompu avec cette méthode.

Sam Bikassam n’en donnait plus du tout, à moins que ce soit par des voies tortueuses qui concourent bien évidemment aux malversations dont il est question dans ce dossier. Mais au lieu que ces fonds rentrent dans l’amélioration des recettes de Togotélécom, ils passent plutôt par l’entonnoir des sociétés écrans et fictives de prestations multipliées par Bikassam. Voila donc la formule magique. Et pour parfaire ses combines  il multiplie des prêtes-noms et des personnes interposées pour servir d’interface entre lui et ses affaires.

En exemple, lorsque l’on entend les noms des entreprises et bureaux d’Etudes comme INGER, HITEQ, ARTIO, GETP, IS Construction, Keops, SAO, VSS, on peut penser à des sociétés appartenant à plusieurs personnes. Ironie. Elles appartiennent toutes à Sam Bikassam. C’est pourquoi, pour émettre un appel d’offre, c’est sa propre société qui fait le lancement, c’est sa société qui sélectionne selon les critères prédéfinis, c’est sa société qui passe à l’exécution des travaux ou des achats, c’est encore sa société qui procède au contrôle et suivi et c’est enfin sa société qui fait l’évaluation  finale. Ceci, dans un concert de magouilles, de surfacturations, de commandes et d’exécutions non réalisées et le tour est joué avec ses hommes de main qui vivent aujourd’hui dans un luxe insolent.  Ce qui fait, que pour un travail qui devrait être exécuté avec une valeur de 100 milles, les Entreprises Bikassam et Frère peuvent le faire à 10.millions sans souci, puisque le paiement s’effectue aussi par sa signature.

La lenteur et le changement  d’entreprises dans l’exécution des travaux de construction de la nouvelle Direction Générale en sont des preuves palpables. Et là, c’est une société écran du DG qui va se charger d’équiper les locaux en meubles et décoration et c’est encore VSS Gardiennage une autre des ses marques qui assurera la sécurité.

Dans les investigations, le problème de la clôture du centre de Cacaveli a refait surface. Le marché a été attribué à une des entreprises précitées à 900 millions contre 200.millions proposés par une autre entreprise.

Le DG de Togotélécom a réussi à maintenir un monopole sur la société jusqu’à l’intérieur du pays. C’est pourquoi, pour louer un immeuble devant servir de bureau dans une localité, il lui arrive de discuter directement ou par l’intermédiaire d’un de ses hommes de main pour que la location revienne très chère et que le surplus lui revienne.

Affaire monument de l’Indépendance, ce projet qui traîne depuis près de deux ans devrait être financé à hauteur de 600 millions par Togotélécom. A un peu plus de deux semaines du cinquantenaire de l’indépendance, plus d’un milliard a été mis dans ce projet et au même moment il est constaté encore des entrées d’eau dans les locaux techniques, ce qui fait dire à un architecte  que les travaux de réfection ont raté sur toute la ligne. L’architecte qui avait promis à l’équipe de supervision de la Primature que les travaux seront rendus au plus tard le 15 novembre dernier a fini par prendre la fuite, et devrait être actuellement aux Etats-Unis. Il a confié à ses ouvriers que le marché qui lui été confié a été financé à moins 50% du budget réel soumis et qu’il n’était pas en mesure de pouvoir bien faire le travail dans ces conditions. Sam Bikassam est encore mis en cause dans ce dossier surtout que la budgétisation de l’habillage ne pourra plus s’exécuter, l’artiste plasticien à qui ce travail a été confié est mort. Il s’agit de feu Paul AHYI.

Toutes ces manœuvres sont orchestrées grâce à la complicité du sieur EBEZOU TETO Wiyao Alain, qui circule dans les entreprises fictives de Sam pour commettre les forfaits.

Ce même homme de main intervient également dans l’entreprise Togotélécom même. Il lui arrive d’acheter des véhicules d’occasion au Port, d’arriver à obtenir des factures salées dans des sociétés agréées  et de les revendre très cher à Togotélécom. La différence est partagée entre le maître et son complice. C’est le cas de certains véhicules Honda Accor, Suzuki Vitara, et autres véhicules 4X4 du port, maquillés comme des véhicules neufs vendus à Togo Télécom à un prix dix fois plus élevés.

Ceux qui connaissent bien la technicité du projet illico, s’étonnent de son coût assez élevé puisqu’à la commande il revient nettement moins cher. Ça c’est le business, même s’il a consisté à pénaliser les clients de la téléphonie qui n’ont rien à revendiquer de tous les désagréments dans le fonctionnement de ces mobiles fixes et de la connexion internet.

Mais là où Sam Bikassam a été méchant envers les clients et l’économie togolaise est le fait d’avoir fourni les téléphones illico aux populations et d’avoir pris soin de créer une société privée chargée de vendre, et à un coût élevé les accessoires. Cela veut dire que lorsqu’un client perd son chargeur, ou a des problèmes avec sa batterie ou encore tout autre accessoire, il est renvoyé vers la Société SOGEBIZ qui est en fait BikassamBIZ.

Il a multiplié la vente de ces accessoires d’illico même chez les vendeurs ambulants de Dekon alors qu’il est impossible de les trouver à Togotélécom. Le bénéfice est grand, et c’est le pillage à sang de l’économie Togolaise.  Beaucoup se sont posés la question de savoir comment il arrive à mener ces différentes manœuvres sans être découvert par un ministre de l’Economie et des finances nommé Ayassor qui arguait récemment sur une chaîne de télévision internationale maîtriser tous les rouages de l’économie et que la concussion n’était plus possible.

La  touche spiritualiste de Bikassam

Le Changement de logo de la société Togotélécom à un moment donné n’obéissait à aucune urgence. Cela venait tout simplement des responsables d’une organisation secrète, communément appelée secte qui avaient souhaité pour le DG de Togotélécom de façonner le nouveau logo aux couleurs de cette organisation spirituelle. C’est ce qui a obligé l’intervention de la couleur bleue dans le logo et le point rouge qui ont une signification profonde dans les dogmes de la secte. D’après les informations recueillies, le nouveau logo lui permettait d’avoir encore plus de domination et de puissance spirituelle sur les employés, les employeurs, et la société qui devrait prospérer à son profit.

Bikassam, attitude hors pair et blanchiment

Au-delà des malversations, le DG Bikassam est l’un des Directeurs Généraux qui passe pour être plus puissant que le ministre de Tutelle. Il ne lui plaît pas de répondre aux appels et invitations de son ministre qu’il considère comme un rival et à qui il rit au nez en affirmant qu’il n’a pas de compte à lui rendre. Ceci ne peut se passer que dans un Temple de Troglodyte où le désordre s’érige en droit. Cette attitude, il la manifeste aussi vis-à-vis des employés de Togotélécom qui jubilent face à la situation dans laquelle il est embourbé. Ils ont compris que Bikassam a pris le soin de verrouiller toutes les portes de profits des autres pour s’enrichir seul et illicitement.

L’interpellation de ses hommes de main, notamment le sieur EBEZOU Alain et un certain AMAH à qui il a donné stratégiquement une retraite dorée pour mieux contrôler ses magouilles devrait permettre d’avoir suffisamment de lumière sur cette affaire.

Pour camoufler donc les produits de ces malversations, Bikassam procède au blanchiment de l’argent sale, argent volé en achetant des immeubles, des terrains et autres biens mobiliers et immobiliers dans la même complicité avec ses acolytes.

Malversation, une impunité grandissante

Voilà à travers nos enquêtes comment les méthodes de malversations financières subtilement organisées par le Directeur Général de Togotélécom pour saigner à blanc cette société d’Etat.

Aujourd’hui, on lui a retiré les signatures. Il ne s’en inquiète guère parce qu’il sait qu’il est de l’ethnie du président, qu’il est un ami du président et qu’il a servi le président  qui ne risque pas d’aller loin dans les poursuites.

L’opinion pourrait lui donner raison dans la mesure où beaucoup de ceux qui ont dilapidé les fonds publics circulent librement et impunément. Les fossoyeurs de la SOTOCO, à part leur patron Kpatcha Gnassingbé qui est en prison ne s’inquiètent guère. Le DG de FER, Ferdinand Tchamsi  est mis en cause dans  le pillage systématique de cette société. A ce jour, aucun audit n’a pu clarifier la situation pour qu’il réponde de ses crimes. Ailleurs, à la LONATO avec PEKEMSI, à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale avec WALLA, c’est l’impunité totale pour des Directeurs qui ont le record de la longévité à ces postes de responsabilité. Et rien ne prouve qu’ils gèrent bien ces grandes boîtes.

Les pratiques décrites de Bikassam sont courantes  dans la plupart des entreprises au Togo. On se rappelle, plusieurs Directeurs Généraux et des Prestataires de service ont été interpellés en 2001 pour les malversations financières pratiquées suivant ces méthodes.

Le cas de Tchamsi a été un test non réussi par Faure et son puissant Ministre de l’Economie. Celui de Bikassam en est un autre qui vient juste au lendemain d’une élection dont les résultats sont contestés par l’opposition. Et pour se donner encore plus de sécurité, de crédibilité et d’autorité, Faure devrait agir conformément à la loi. On annonce que la cour des comptes va commettre un audit, encore faudra t-il que ceci se passe dans les brefs délais pour ne pas donner l’occasion aux fossoyeurs de brouiller les pistes, surtout que ceux-ci sont toujours en fonction, même si on ne leur a ôté que la signature.

Source: http://acp-inter.net/jriste/affich_article.php?n_art=870

Publicités

3 Réponses

  1. Monsieur,
    Félicitation pour votre article et du courage pour la suite. Je voudrais juste vous mettre l’accent sur une partie des malversations qui se passent à Togo Télécom. Ayant eu à travailler pour Togo Télécom sur des projets notamment ILLICO, je ne suis pas étonné des faits commis par Mr Bissam, et j’aimerais que vous continuez votre enquête sur cette société pour découvrir les raisons qui amène Mr Bikassam à se comporter de la sorte et surtout à se considérer comme intouchable.
    Regardez du coté des grands projets du Togo Telecom (ILLICO, ADSL, Réseau Fibre) qui ont nécessité des emprunts et vous découvrirez que plus de la moitié des emprunts ont servi à autre choses (les élections 2005 et 2007).
    Du courage.

  2. Nous apprécions vos publications et le travail que vous faites pour l’émergence de la vérité au Togo, Nous avons été trop touchés par vos articles sur la situation qui prévaut au sein de la société d’Etat Togo Telecom victime d’un pillage systématique de ses ressources financières par son directeur général en la personne de SAM P. BIKASSAM et ses acolytes EBEZOU TETO Wiyao Alain, AMAH Ferdinand Kpatcha BAWUBADI, LUC FAWIE.
    Vos enquêtes et investigations nous ont éclairés davantage sur le système mis en place et à travers ce courrier nous voulons non seulement vous apporter notre soutien mais aussi vous donner certaines preuves qui vont nous amener ensemble à combattre ce mal qui mine la société togolaise.
    Au vu et au su de toutes vos enquêtes et investigations mises en ligne à travers vos publications nous demandons au gouvernement togolais et plus précisément au président de la république de déposer une plainte contre les sieurs SAM P. BIKASSAM , EBEZOU TETO Wiyao Alain, AMAH Ferdinand Kpatcha BAWUBADI, LUC FAWIE pour recel, détournement de biens publics, blanchiment d’argent, malversation et complicité, nous entendons contribuer à la lutte contre l’impunité des crimes économiques au Togo contre ces malfrats, mafiosi et délinquants économiques et se rendre solidaires des employés de Togo Telecom et de la population togolaise victimes de ces machinations pendant que l’économie du pays se relève difficilement des différentes crises vécues. Il est impératif de revendiquer la saisie et la restitution des biens mal acquis par ces malfrats, mafiosi et délinquants économiques, car ces derniers et certains membres de leur famille sont propriétaires de nombreux biens immobiliers de luxe au Togo et à l’étranger , des vastes domaines fonciers ainsi que détenteurs d’importants avoirs bancaires à l’extérieur et surtout en occident.
    L’audit déjà réalisé doit se faire accompagner par des enquêtes sérieuses qui prouveront que les biens immobiliers de luxe au Togo et à l’étranger, les vastes domaines fonciers ainsi que les importants avoirs bancaires à l’extérieur surtout en occident ont été acquis grâce aux ressources financières de Togo Telecom donc du contribuable togolais.
    Suite aux différentes informations en notre possession nous voulons vous les faire parvenir afin d’éclairer la population togolaise concernant un des intendants des sociétés Bikassam qui se dit PDG du groupe AFRITECH, un certain AMAH Ferdinand Kpatcha BAWUBADI ou parfois AMAH Ferdinand ou encor AMAH Kpatcha BAWUBADI pour tromper la vigilance des gens ce Monsieur aussi sombre que son passé universitaire (université de Lomé 1992) ; Monsieur AMAH Ferdinand Kpatcha BAWUBADI valet de Bikassam était jusqu’en 2006 en poste au Togo Telecom dans le service da la comptabilité mais dans la stratégie de pillage mise en place par SAM P. BIKASSAM ce dernier eut droit à une retraite dorée , ils mirent plusieurs sociétés satellites en place au nom d’autres personnes tels que AFRITECH au nom de LUC FAWIE renvoyé aujourd’hui pour avoir voulu gouter au gâteau pourtant la responsabilité de LUC FAWIE est engagée au même titre que les autres puisqu’il est le seul responsable signataire du marché de FOURNITURE DE TERMINAUX CDMA d’un Montant ferme et non révisable de: Deux Milliards Neuf Cent Soixante Sept Millions Sept Cent Mille Cent (2.967.700.000) F CFA TTC , alors que les chéquiers et documents de ladite société sont détenus par l’intendant AMAH Ferdinand Kpatcha BAWUBADI , Luc se présentait à la banque Atlantique avec Lui Pour tout retrait, il n’a jamais eu droit d’une manière quelconque sur la société AFRITECH puisque vu le montant du marché il ne devrait pas se retrouver dans sa misère actuelle, rien que cela correspond à un délit grave ; pourquoi cette stratégie parce que en ce temps le sieur AMAH Ferdinand Kpatcha BAWUBADI était encore employé de Togo Telecom donc y’avait un conflit d’intérêt il fallait trouver un prête nom et ce fût Monsieur Luc FAWIE, ce Monsieur doit être entendu par la justice togolaise pour plus d’informations bref ceci n’est qu’une partie des délits commis par Monsieur AMAH Ferdinand Kpatcha BAWUBADI .
    C’est encore à Monsieur AMAH Ferdinand Kpatcha BAWUBADI que fût attribué le marché du mur de la clôture du site de Togo Telecom sis à Cacaveli jusqu’alors resté inachevé. le problème de la clôture du centre de Cacaveli a refait surface. Le marché a été attribué à 900 millions à l’Entreprise du sieur AMAH Ferdinand Kpatcha BAWUBADI qui n’a aucune notion dans le domaine de la construction, sa société immobilière SITADEL immobilier bat difficilement ses ailes contre 200 millions proposés par une autre entreprise spécialisée BTP.

    On nous dira pourquoi lui et lui seul ? C’est parce que c’est un opportuniste agité, exécutant de sales besognes dans cette stratégie de détournement. Parmi les délits de sabotage économiques on peut lui en citer pleins d’autres :
    – Livraison de voitures d’occasion révisées importées des Etats-Unis vendues à TOGO TELECOM au prix du neuf. Honda Accor, Suzuki Vitara, Toyota Takoma et autres véhicules 4X4 du port, maquillés comme des véhicules neufs vendus à Togo Télécom à un prix dix fois plus élevés, le DG Bikassam même fût arrêté dans une de ces voitures par la police, puisque l’origine de la voiture était douteuse mais comme d’habitude cette affaire fût étouffé.

    – Sortie frauduleuse des marchandises du port autonome de Lomé sans payer la douane

    – Rapatriement d’importante somme d’argent par le biais d’un réseau bien organisé
    – Non payement des différentes taxes et impôts à la direction générale des impôts
    – Abus de notoriété, trafic d’influence et usurpation de titre (beau frère du PR, commis du PR, ami du PR, Cousin de la directrice générale des impôts Ingrid Awade …) alors qu’il n’est rien de tout cela, si ce n’est avoir été le valet de Bikassam pour subvenir à ses besoins.
    – Utilisation abusive des fonds des différentes sociétés satellites à l’insu du boss Bikassam, sinon comment a-t-il fait pour s’acheter un immeuble aux USA à presque un demi-million de dollars ( Le voleur volé) à qui se plaindre.
    Depuis décembre Monsieur AMAH Ferdinand Kpatcha BAWUBADI est fréquemment en voyage avec des séjours n’excédant pas trois jours à Lomé au nom d’une mission spéciale confiée par le PR et le dit à qui veut l’entendre, pourtant ce même Monsieur dans les coulisses condamnent le Président Faure par rapport à l’arrestation de son homonyme comme il aime le dire Kpatcha Gnassingbé

    Au-delà de tout cela, notre interrogation porte sur l’acquisition d’un immeuble le 17 décembre 2009 par ce dernier à un montant dépassant tout entendement aux Etats Unis plus d’un demi million de dollars avec comme adresse 5110 Muncaster Mill Road Derwood, MD 20855 construit en 1976 dans la contrée de Montgomery MD loin de tout togolais avec comme renseignements démographiques : Area Demographics for 5110 Muncaster Mill Road 82.3% White: All* 3.4% White: Latin or Hispanic*
    6.3% Black or African American* 0% American Indian and Alaska Native* 10.2% Asian* 0% Native Hawaiian and Pacific Islander.
    Est-ce la raison de la mission spéciale
    – Acquérir un immeuble aux USA pour le président au nom de AMAH Kpatcha BAWUBADI , nous pensons que non,
    – tout se faisait avant et après les élections ou ce pour le ( système informatique destinée à être mise en réseau avec le système informatique de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) chargée de la collecte et de la centralisation des résultats, en provenance des Commission Electorales Locale Indépendantes (CELI). Monté en parallèle à celui de la CENI qui a été installé par les mêmes techniciens que ceux requis par la CENI à La Résidence du Bénin, et serait à la solde d’un candidat à cette élection)
    – Ou pour négocier au sieur Bikassam la commission du marché : La société américaine Xtera, un fournisseur de solutions pour réseaux optiques et IP, a été retenue par Togo Telecom pour l’installation d’un réseau optique haut débit à travers le Togo. Ce réseau permettra également de créer un système de liaisons express de haute capacité pour connecter les pays de l’Hinterland. Togo Telecom est actionnaire du câble ouest africain (WACS) qui devrait être opérationnel fin 2011 permettant ainsi au Togo d’offrir à ses clients des débits de très haut niveau et le triple play, une offre associant le téléphone, internet et la télévision. Le câble WACS, de plus de 14 000 km, partira de Cape Town en Afrique du Sud jusqu’en Grande Bratagne avec des points d’atterrissage en Namibie, Angola, RDC, Congo Brazza, Cameroun, Nigeria, Togo, Ghana, Côte d’Ivoire, Cap Vert, Iles Canaries et Portugal.

    dont voila les preuves et traces ( images et date d’acquisition) lien des sites fournissant les informations :
    http://dc.blockshopper.com/property/4-502-00045155/5110_muncaster_mill_road/

    https://www.montgomerycountymd.gov/apps/tax/ViewParcel.asp?ParcelCode=00045144

    Nous demandons au président de la République de faire comparaître ces hommes malhonnêtes responsables de crimes économiques devant la justice togolaise, pour recel, détournement de biens publics, blanchiment d’argent, malversation et complicité afin de prouver au monde entier qu’il n’y a plus d’intouchables au Togo, que quiconque responsables de crimes économiques ou d’un délit quelconque doit être jugé conformément à la loi.
    Ainsi dans un élan d’esprit patriotique nous lui fourniront la moindre information concernant un délit et dans cet optique d’une manière ou d’une autre l’économie togolaise sera boostée avec la contribution de chaque togolais et togolaise chacun amènera sa pierre à l’édification d’une grande nation togolaise ;
    L’interpellation de ses hommes de main, notamment les sieurs EBEZOU TETO Wiyao Alain et AMAH Ferdinand Kpatcha BAWUBADI à qui il a donné stratégiquement une retraite dorée pour mieux contrôler ses magouilles devrait permettre d’avoir suffisamment de lumière sur cette affaire.
    Pour camoufler donc les produits de ces malversations, Bikassam procède au blanchiment de l’argent sale, argent volé en achetant des immeubles, des terrains et autres biens mobiliers et immobiliers dans la même complicité avec ses acolytes. Et LUC FAWIE pour complicité

    Dans le cas échéant nous condamnons comme l’a fait le valet de Bikassam l’arrestation de Kpatcha Gnassingbé, on se dira que c’est une mascarade car pourquoi arrêter son frère et lui faire subir toutes les humiliations à la hauteur de ses actes d’un côté et laisser des hommes en qui ont adopté des méthodes qui leur ont permis de plonger Togo Télécom dans l’abîme la plus totale, en liberté et jouissant se ces bien appartenant à chaque togolais.

    Ainsi donc, Monsieur Le président c’est dans l’intérêt de la Nation togolaise que nous vous demandons de bien vouloir poser des actes afin que vos concitoyens ne se sentent pas lésés et trichés mais plutôt prêt à vous aider à construire une nation indemne de toutes ces malversations ; parfois votre silence bien que vous êtes un homme d’action lent crée un flou au niveau de la population, Dans l’attente d’une suite favorable veillez agréer Monsieur le président nos salutations les plus distinguées .

    P.S : Nous ne sommes pas des journalistes, pour respecter la ligne de conduite de votre agence nous vous autorisons à effectuer toutes les modifications nécessaires.

  3. RIEN NE PEUT CONTRE LA VOLONTE DU PLUS FORT RICHE OU PAUVRE NOUS MOURONS TOUS
    CA LA METHODE DE TOUS LES DG DU TOGO ILS CONFONDENT LES STES D ETAT A LEURS E/SES SURTOUT QU ILS CREENT DES UNITES SEMBLABLES TTES LES SOCIETES DE GARDIENNAGE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :