Pour assurer la survie des populations/ L’Afrique appelée à investir plus dans l’agriculture


Dans la quasi-totalité des pays africains, les populations vivent de l’agriculture. Mais c’est un véritable paradoxe de voir cette même population ne pas arriver à se procurer les trois repas quotidiens et  mourir de faim. Et pourtant les terres n’y

Une famille dans un champs de chou en Ouganda

manquent. Ce qui manque, c’est une véritable volonté politique des dirigeants à y investir.

En 2005, des chefs d’Etat et de gouvernement africain avaient pris l’initiative de mettre en route une politique sur les infrastructures agricoles, la production, la commercialisation et la transformation des produits agricoles, ainsi que les sources de financement de l’agriculture africaine. Mais, cette résolution a semblée être rangée dans les tiroirs, attendant des appuis des partenaires au développement. L’attente aura été très longue jusqu’à la tenue en décembre 2008 d’un forum qui s’articulait autour de « Investir pour l’agriculture en Afrique subsaharienne » et qui aura vu la participation de près de 300 délégués, dont des ministres, des bailleurs de fonds, des entrepreneurs et  des producteurs. La soif n’a toujours pas été étanchée

Des sommets se sont ensuite succédé sans pouvoir aboutir à une résolution concrète. Il aura fallu le sommet de Tunis en juin dernier pour accoucher celui de Syrte en Lybie qui va permettre de poser les bases pour avancer vers l’autosuffisance alimentaire des populations du continent africain. A ce treizième sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine les chefs d’Etats africains étaient unanimes à tirer la sonnette d’alarme sur la pauvreté dans le continent.

«Il faut que nous redéfinissions nos priorités pour nous consacrer au développement de nos économies pour nous libérer de la honte qui est la nôtre d’être le continent le plus pauvre du monde », avait alors déclaré le chef de l’Etat tanzanien, Jakaya Kikwete à la clôture du sommet de l’organisation panafricaine. Même s’il est demandé aux dirigeants aux gouvernants de consacrer 10% de leur budget à l’agriculture, nombreux sont ceux qui hésitent encore à l’adopter, attendant de l’aide extérieure. Le Président de la commission de la Cedeao, Mohamed Ibn Chambas était pourtant formel là-dessus «les organisations sous-régionales et les partenaires au développement ne viendront que pour appuyer la volonté des Etats africains eux-mêmes ».

Des statistiques montrent aujourd’hui que la plupart des pays qui ont réussi à réaliser une croissance économique ont commencé par soutenir leurs systèmes de production alimentaire, ce qui a entrainé la croissance du secteur industriel. Les pays africains devraient aussi suivre le pas pour non seulement assurer l’autosuffisance alimentaire mais aussi, favoriser la main d’œuvre et arriver à contrôler la flambée des prix des produits de première nécessité.

Les terres ne manquent pas en Afrique mais, il est très alarmant de constater qu’en 2009, le continent a importé 40% du riz de consommation. Ce taux, selon des spécialistes, ne peut qu’annihiler les promesses des leaders africains d’assurer l’autosuffisance alimentaire à ses populations.

Le secteur agricole est sans nul doute, le principal employeur et première source du revenu national et des salaires dans de nombreux pays en développement. Selon certaines études, les mesures pour améliorer la productivité agricole et réduire la faim chronique coûteront en moyenne quelque 5 à 8% du total des coûts de la réalisation des ODM dans cinq pays à bas revenus, en prenant comme éléments de comparaison les investissements nécessaires dans l’éducation (16%), la santé (25%), l’énergie (15%) et les routes (18%).

Malgré tout, des africains restent encore optimistes à croire qu’il est toujours possible de diminuer de moitié, le nombre des victimes de la faim. Mais, pour beaucoup d’experts, cela passera par une réelle volonté politique pour enclencher des réformes dans ce sens pour accroître la productivité des agriculteurs, et mettre en place des systèmes de protection de production.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :