Agbéyomé veut récupérer le pouvoir et le remettre à Fabre


La décision de la Cour Constitutionnelle, validant la victoire de Faure Gnassingbé est loin de faire l’unanimité dans la majorité de l’opposition togolaise. Un Collectif pour la Vérité des Urnes est porté sur les fonds baptismaux en fin de

Agbéyomé Kodjo, coordinateur du CVU

semaine dernière avec pour objectif, récupérer le pouvoir et le remettre au candidat du FRAC, Jean-Pierre Fabre.

Le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement n’est plus seule à parler de hold-up électorale. Le Collectif pour la Vérité des Urnes (CVU) vient en rescousse, sur initiative du candidat Agbéyomé Messan Kodjo de OBUTS et soutenu par la Diaspora Togolaise. L’information a été portée à l’endroit de la presse lors d’une rencontre animée au siège du parti Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo solidaire (OBUTS) vendredi 19 mars dernier.

Pour Agbéyomé Kodjo, ce Collectif va servir de plateforme d’analyse du scrutin du 4 Mars et des violences post électorales perpétrées par le pouvoir sortant. Il précise aussi que le CVU aura à user de tous les moyens possibles pour l’invalidation du scrutin car, convaincu que « la décision de la Cour Constitutionnelle est anticonstitutionnelle ».

A en croire le candidat de OBUTS, le CVU ne devrait pas être perçue comme un contre-poids du FRAC mais plutôt « un Collectif qui fera tout pour remettre le pouvoir au véritable vainqueur du scrutin Jean-Pierre Fabre ».

Quant aux résultats, le CVU dit rester convaincu que la Cour Constitutionnelle n’a aucune envie de dire le droit en toute indépendance en invalidant les résultats tels que publiés ou en recourant à des nouvelles élections, que cette cour manque d’indépendance pour rétablir la justice et la vérité des urnes ou encore de dire le droit de manière impartiale sans aucune interférence politique. « Par cette décision partiale, et surtout non motivée, la Cour vient de ruiner les espoirs d’une véritable réconciliation nationale au Togo »

Pour le Collectif, le Togo se retrouve trahi bien par les institutions nationales, régionales et internationales sur lesquelles il avait placé une grande confiance et que ce peuple n’a d’autre solution pour faire valoir ses droits à une véritable démocratie, que de continuer sa lutte comme l’y autorise la Constitution togolaise.

Agbéyomé Kodjo, faut-il le rappeler, candidat à la Présidentielle du 4 mars dernier était le premier à demander au candidat du parti au pouvoir à reconnaitre sa défaite et féliciter Fabre pour sa victoire car disait-il, les tendances en sa possession montrait le candidat du FRAC en avance de plus de 400 000 voix.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :