Litige foncier à Zanguéra: Une prétendue femme de Faure Gnassingbé fait démolir des constructions


Des constructions établies sur 44ha 5a 03ca à Amedenta, une banlieue du canton de Sanguera ont été réduites en sable. L’opération a été ordonnée par une dame Beguedou au grand dam des collectivités Yelou et Akolipo, propriétaires de cette superficie.

C’est à un véritable coup de force que les collectivités Yélou et Akolipo assistent dans le canton de Sanguéra. En 2002, un litige foncier qui opposait les collectivités Akolipo et Yélou  a trouvé une suite avec l’arrêt No 136/02 du 23 Mai 2002 prononcé par la cour d’Appel de Lomé et qui attribuait la propreté des lieux querellés à la collectivité Yélou. Suite à cet arrêt, les deux collectivités ont convenu à un autre consensus, celui de se partager le terrain litigieux selon des règles bien définies. Et, des constructions ont été érigées.

Aujourd’hui, force est de constater que ces constructions ont été ruinées par des bulldozers convoyés sur les lieux par une dame au nom de Douli Beguedou. Celle-ci au grand dam des propriétaires légaux, raconte à qui veut l’entendre qu’elle est à la femme du chef de l’Etat Faure Gnassingbé. Ainsi donc, c’est près de 44ha 5a 03ca qui part ainsi en fumée. Comme pour renforcer les cloues, la prétendue épouse de Faure Gnassingbé a fait descendre sur le site, des éléments de la Force Sécurité Election Présidentielle (FOSEP) 2010 pour empêcher les collectivités de mener des actions de quelque forme que se soit.

Une visite effectuée sur le terrain en question révèle que d’autres ouvriers sont en plein travaux, des constructions démolies, des fondations détruites et des bornes implantées par des géomètres enlevées, avec les agents de la FOSEP bien en position. Ces agents étaient supposés assurer la sécurité du scrutin du 04 Mars dernier. Des investigations font ressortir que la dame Beguedou avait acquis le terrain auprès des sieurs ANAGBLA Koffi et Awoba Dodji, précédemment mandataires de la collectivité Yelou, mais aujourd’hui révoqués.

Un autre aspect qui étonne les propriétaires du terrain, alors que le forfait est déjà commis, il leur a été signifié quelques jours plus tard la cessation de toutes ventes ou mutations, tous travaux de bornage ou de construction au lieu dit Amedenta. C’est la consternation dans les rangs des acquéreurs de terrain qui craignent uen véritable loi de la jungle dans tous prochains jours, surtout que la dame  Beguedou se bombe chaque fois le torse et raconte qu’elle est l’une des femmes du Président Faure Gnassingbé.

A ce jour, Lonhongan Gali Kossi, l’actuel mandataire des collectivités précitées a déposé une plainte auprès du doyen des Juges d’Instruction contre les auteurs des faits tout en réclamant que la loi soit en appliquée dans sa rigueur.

Affaire à suivre

Publicités

Une Réponse

  1. […] de riz dit toxique qu’aurait importé Julie Beguedou DG d’Elisée Cotrane a finalement été entendue au palis de justice de Lomé le mercredi 19 […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :