La LTDH relève de graves violations de droits humains


La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme se dit consternée de remarquer une regression du respect des droits de l’Homme après le scrutin du 04 Mars. Elle a animé une rencontre avec la presse à cet effet à son siège, jeudi 11 Mars dernier.

Alors qu’elle était l’une des organisations à se réjouir du climat apaisé qui a régné au cours du scrutin du 04 Mars, la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) s’est vue contrainte de noter une nette régression en matière de respect des droits de l’homme. Pour la LTDH,  cinq (5) jours seulement auront suffit pour que le Togo connaisse une chute lamentable dans ce domaine.

« Depuis la proclamation provisoire du scrutin du 04 Mars 2010, le peuple togolais assiste impuissant à une scène à la fois obscène, honteuse, regrettable et désagréable pour notre pays et vis-à-vis de la communauté internationale » a relevé le Secrétaire Générale de la LTDH, Me Célestin AGBOGAN qui précise aussi que « cette scène caractérisée par des faits qui constituent de graves atteintes aux droits humains des citoyens, compromet dangereusement les efforts entrepris par les uns et les autres en vue de faire de ce processus électoral, une réussite ».

La Ligue rappelle les interpellations, arrestations et enlèvements des militants de l’opposition. Elle cite le cas de ADJA Komla Gérard et de ATAYI Ayikoué tous deux membres de l’Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS) et qui ont été arrêtés le samedi 06 Mars dernier pour distribution de tracts appelant les populations à la révolte alors que ces documents incriminés étaient signés du président du parti, Agbéyomé Kodjo.

La LTDH ne passe pas sous silence les cas de des nommés  Faustin Akakpo, Kodjo Vondoame, Ayaovi Abobi, Eric Soolewassi, arrêtés le 03 Mars vers 1heure du matin, de Augustin Glokpo et de Jacob Bénissan interpellés le même jour à 19h30 et aussi de Fulbert Attisso et Guillaume Koko du Mouvement Citoyen pour l’Alternance (MCA) accusés de s’apprêter à semer du trouble dans le pays. Elle s’est également levé contre les violentes répressions des manifestations pacifiques des militants de l’opposition.

Par ailleurs, la Ligue se félicite de la libération, le 11 Mars dernier, des 11 détenus à la suite de la saisie  des matériels informatiques et des procès-verbaux des bureaux de vote au siège de l’UFC et au Centre de collecte des données du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC). Mais, elle a fustigé cet acte autour duquel elle dit noter « de vains habillages juridiques ».

Enfin, la LTDH exige la libération immédiate de toutes personnes interpellés et détenus dans le cadre du processus électoral du 04 Mars 2010. « La LTDH lance un appel à la communauté internationale ainsi que les organisations internationales de défense des droits de l’Homme à venir au secours du peuple togolais qui risque de tomber dans les travers de 2005 » souligne Me Célestin AGBOGAN.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :