La politique d’assainissement a du plomb dans l’aile.


Le phénomène de l’insalubrité est plus que criard dans la capitale. Il est impossible de faire 100 mètres sans rencontrer des tas d’ordures dans des coins des rues. Des poubelles installés aux abords de quelques routes sont trop souvent laissées pleines. Lomé a perdu son éclat de salubrité d’antan.

Lomé, auparavant appelée la belle est transformée en une véritable capitale d’ordure. La belle image de la capitale de référence de la sous-région a cédé place à des tas d’ordures qui jonchent les rues, des poubelles non vidées à côté desquelles s’entassent d’autres déchets. La politique d’assainissement a véritablement du plomb dans l’aile.

La situation, nombreux sont les responsables du ministère de l’environnement ou encore de la mairie de Lomé qui le mettent sur le dos du soulèvement populaire de 1990. Pour eux, la crise socio économique conjuguée à la crise politique a jeté les bases de l’insalubrité à Lomé. Ils martèlent que ce soulèvement a fait vider les caisses de l’Etat et la Sotoema, la seule société d’alors qui avait le monopole de la gestion des déchets  dans la ville de Lomé, ne pouvait plus à elle seule, faire face aux dépenses. Du coup, disent-ils, la désobéissance civile a pris le pas sur l’insalubrité avec le pouvoir de l’Etat sur le secteur qui était pratiquement anéanti.

En Octobre 2008, il avait été annoncé, tambours battant, une véritable politique d’assainissement pour restaurer l’image d’antan de la capitale. Du côté de la mairie de Lomé, on projetait sept dépotoirs dans la ville avec juste une décharge finale, celle d’Agouè. Cette politique, selon les  responsables en charge, devrait être précédée d’une vaste campagne. La campagne qui devrait être démarrée depuis novembre 2008 au plus tard, aurait pour objectif d’informer et de sensibiliser la population à un changement de mentalité pour adopter des comportements beaucoup plus citoyens.

A ce temps, Nagou Hyacinthe qui était le chef de gestion des ordures ménagères à la mairie de Lomé a confirmé la mise en route de ce Projet Environnement urbain de Lomé (PEUL) projet qui devrait être financé par l’agence Française de Développement (AFD) mais jusqu’alors, c’est le black out total. Il a même ajouté que dès janvier 2009, même les dépotoirs sauvages seront bien aménagés, bien clôturés avec le sol bien dallé.

Devant une situation devenue de plus en plus alarmante, le ministre d’Etat, ministre de la ville d’alors Komlan Mally avait enclenché un projet d’assainissement qui ne consistait qu’à installer des poubelles aux abords des routes pour amener les populations à ne pas jeter des ordures n’importe où. Fort est de constater que des dispositions adéquates n’accompagnent pas ce projet qui pourrait embellir l’image de la ville. Les quelques poubelles placées restent pleines pour un laps de temps assez conséquent. Et au même moment on appelle la population à s’en approprier.

Au même moment on remarque des gens jeter par des vitres des voitures, des épluchures de banane ou l’emballage d’aliments ou de sucette sur la voie publique et dès fois le pire survient en pleine circulation sur nos routes. Il avait également été annoncé la mise en place d’une police municipale qui a aura à cet effet pour mission primordiale de réprimander les contrevenants. Seulement, ce projet n’aura été qu’un vœu pieux, il ne verra jamais le jour.

Néanmoins, il est essentiel de s’appesantir et de renforcer une véritable rééducation de la population à la base. « Un esprit saint, dans un corps saint » dit-on souvent.

Sylvio Combey

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :