Pseudo campagne pour la non violence, la nouvelle trouvaille du gouvernement pour endormir la population


Depuis quelques semaines, les oreilles des togolais sont rabattues par un même message; celui de la non-violence à prôner pendant la période pré, pendant et post électorale. Le zèle avec lequel les organisateurs s’adonnent à ces campagnes tous azimuts étonnent plus d’un. Ils insistent sur la non-violence feignant de reconnaître qu’ils sont eux-mêmes les instigateurs de scène de violence.

« Il nous faut en 2010, des élections sans violences », c’est en substance le message premier que délivrent des associations fantoches qui ne sont qu’à la solde d’un parti politique. Les gadgets, teeshirts, foulards, banderoles et même les messages véhiculés sont assez révélateurs. Tout porte à croire que la non-violence est une fin en soi oubliant en réalité les causes de ces violences en période électorale. Le Togo, depuis la nuit des temps, a toujours traversé des moments de turbulence pendant les élections présidentielles, élections qui sont beaucoup plus souvent contrôlées par la soldatesque. La présidentielle d’Avril 2005 entraînant plus de 500 morts selon des rapports onusiens en dit long.

Pas plus que la semaine dernière, dans la préfecture des lacs c’était au tour de Nouvelle Alliance pour la Non Violence (NAVI) qui est entrée dans la danse et nous-t-on pour encore des jours et ce sur toute l’étendue du territoire national avant le 28 février prochain. Plus tôt, le ministre de la coopération Gilbert Bawara était invité le dimanche 17 janvier dernier par l’Association InterAfrica pour marteler le message de la non violence. C’était les populations d’Agoè Nyiévé, de Zanguéra et de Togblékopé, dans la préfecture du Golfe qui ont été soumis à cette ritournelle. On se rappelle le21Janvier dernier avait pris fin à Sokodé, un tournoi de football griffé « la Coupe de la Non-Violence », démarré le 9 décembre 2009. Une compétition placée sous le haut patronage du Président Faure Essozimna Gnassingbé. « Ce ne sont que des balourdises orchestrées pour faire endormir la population » a lancé un observateur de la scène politique au Togo.

Nombreux sont les togolais qui s’accordent à dire  que le chef d’Etat peut organiser ces genres de tournoi mais encore faudrait-il s’assurer des conditions qui ne laisseront feront plus faire courir les togolais dans tous les sens pendant la période d’après élection.

Dans notre précédente parution, nous nous demandions ‘quel est cet architecte qui se met à construire une maison sans d’abord établir un plan de bâtisse ?’. L’interrogation méritait vraiment d’être posée au vue de la campagne pour la non-violence devenue le chou gras de ces associations crées justes pour des intérêts pécuniaires. Il est très maladroit de se livrer à une course vide de sens quand les conditions devant amener à éradiquer les violences en période électorale sont érigées en béton. Les responsables avec en premier les patrons de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) font fie de reconnaître que les conditions devant permettre d’organiser des élections à la ghanéenne comme l’avait promis le chef de l’Etat en janvier 2009, sont aujourd’hui plus que foulées au pied. Nombreux sont ces partis politiques de l’opposition qui fustigent un gonflement du fichier électoral mais tout semble dire que ces dénonciations semblent tomber dans des oreilles de sourds.

Aujourd’hui loin de voir, comme d’antan, sur le terrain une horde de pseudo jeunesse de ce parti en précampagne sur le terrain, ce sont des étudiants indigents qui s’adonnent à ces campagnes saugrenues, et qu’on met sur le dos de la non violence. « Pauvres jeunes, ils sacrifient leur avenir pour des billets de banque » s’est lamenté un octogénaire. Ce cri de détresse de cet homme se justifie d’autant plus que les efforts de ces jeunes sont couronnés de misérables billets de 5000 francs Cfa.

Loin d’appeler la population à la non violence, il est plutôt sage de prendre les dispositions nécessaires qui ne vont en aucun cas aboutir sur les violences. Des dispositions qui concernent en l’occurrence un fichier électoral crédible, plus de bourrage d’urnes mais des urnes bien transparents, plus d’achats  de conscience des membres de bureaux de vote, une traçabilité des bulletins de vote et la proclamation du réel verdict des urnes et non des résultats tronqués. La violence ne peut rejaillir que quand les dés sont pipés d’avance.

Publicités

Une Réponse

  1. La solution à notre problème du rectangle ne passera jamais par les urnes et je prie les leaders politiques togolais à accepter cette vérité, évidemment difficile à concevoir mais incontournable.

    Seules les armes ou un soulèvement populaire à l’instar de ce qui s’était passé dans l’archipel malgache pourra mettre en fuite les vampires qui sont au pouvoir. C’est un secret de polichinelle pour nous. Nous savons à qui nous avons affaire. Cela fait plus de quatre décennies qu’on a affaire à eux. Il est temps maintenant qu’on mette fin à cette extermination a jamais. Mes chers frères et sœurs ne laissons pas l’histoire se répéter.

    Certes des vies innocentes seront décimées mais cela a toujours été ainsi dans l’histoire du monde et ce n’est pas le Togo qui va redéfinir un précédent déjà établis par les grandes nations. De plus tout le monde sais que c’est un secret de polichinelle que la CENI ne sera jamais indépendant et la fiabilité et l’intégrité de ses membre ne sera jamais enviable.

    Aujourd’hui, le problème n’est pas le problème d’un parti politique, c’est le problème de nous tous car que vous soyez du RPT, CAR, UFC, CDPA, PDR, OBTUS, et autres disons nous la vérité les choses vont de mal en pire.

    Une pensée pour les lutteurs. Guevara fustigeait la domination américaine en ces termes : « Toute notre action est un cri de guerre contre l’impérialisme américain, qu’importe là où la mort nous surprendrait, qu’elle soit la bienvenue, pourvu que d’autres mains se tendent pour empoigner nos âmes et continuer le combat jusqu’a la victoire finale. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :