Attaque contre le bus de éperviers : Le gouvernement togolais demande des excuses de la CAF.


Le gouvernement togolais s’est indigné des propos des responsables de la Confédération Africaine de Football (CAF), accusant vertement la délégation togolaise. Lors d’un point de presse tenu à Lomé, le porte-parole du gouvernement a demandé des excuses de la CAF.

La délégation des éperviers du Togo participant à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations a été victime d’un attentat vendredi 8

La peur dans les rangs des éperviers

janvier dernier à Cabinda par des rebelles de la région. L’attaque a fait 9 blessés, deux morts.

Alors que c’est la consternation au Togo et dans les rangs des familles éplorées, Souleymane Habuba, directeur de la Communication de la Confédération Africaine de Football (CAF), a estimé que le règlement de leur confédération était clair et que toutes les équipes ne devraient se déplacer qu’en avion, rejetant ainsi toute responsabilité.

Lors d’un point de presse à Lomé, le gouvernement togolais a fustigé ces propos de Souleymane Habuba, jugé « d’irresponsable » et a demandé que la CAF présente des excuses aux familles et au peuple togolais. Le Premier Ministre Togolais lui, ne va pas du dos de la cuillère, « dans la vie, quand on ne sait pas de quoi on veut parler il faut se taire et lui (Souleymane Habuba ndlr) a manqué de se taire) a précisé Gilbert Fossoun Houngbo.

Le gouvernement pour exprimer son soutien aux deux familles éplorées s’est déplacé à leurs chevets. Ils ont tour à tour, rencontré les familles des défunts Abalo Amélété et Stan O’cloo. Le Premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo a démenti le décès du goal togolais Kodjovi Obilalé. « Il est sous traitements intenses et il est d’ailleurs conscient » a-t-il précisé ajoutant que même que le conducteur angolais du bus transportant les éperviers qui était pris pour mort est heureusement en vie.

Il a été décrété trois jours de deuil national, du 11 au 13 janvier, en la mémoire des disparus. Les éperviers, quant à eux, ne pourront plus continuer la marche, ils sont rappelés à Lomé, par le gouvernement.

Agbéyomé Kodjo le leader de Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS) a demandé la démission du gouvernement togolais pour « cause de grave irresponsabilité ».

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :