Interview / JEAN PIERRE FABRE : « PAS DE SCRUTIN A DEUX TOURS, PAS D’ELECTION


Outre le CAR, l’Union des Forces de Changement (UFC, le plus grand parti de l’opposition) a aussi pris part aux discussions de Ouagadougou, dimanche dernier. Seulement, l’UFC est beaucoup plus radicale par la voie de son Secrétaire Général Jean Pierre  Fabre. Dans une interview accordée à nos confrères du Journal Crocodile, il affirme que  » pas de scrutin à deux tours, pas d’élection ». Lecture…

(Photo sylvio Combey )

jean Pierre Fabre, SG UFC

Les discussions de Ouaga vous obliget-elles à opter pour le scrutin à un tour ?

Personne ne doit penser que nous, nous sentons liés par l’immobilisme actuel. En fait, on est parvenu à aucune décision. Il ne faut pas qu’on ait l’impression que le facilitateur nous a orienté vers des décisions, non ! C’est une situation de blocage. J’ai entendu monsieur Bodjona sur les radios claironner que le facilitateur a pensé qu’il valait mieux ne pas toucher à la constitution, c’est faux ! les débats ont été houleux mais le facilitateur est resté sur l’attitude selon laquelle il ne peut que gérer les possibilités de consensus. Ce qui veut dire en clair que s’il n’y a pas d’évolution, le statuquo demeure or, le statuquo favorise le RPT.

Avez-vous confiance au facilitateur ?

Je vais vous dire une chose, je ne compte que sur moi-même. Le facilitateur va où le rapport de force peut l’emmener mais si nous sommes là à dire que  nous voulons aller négocier avec le RPT en présence du facilitateur et que nous n’accompagnions pas sérieusement nos revendications de la manière qu’il faut, on ne peut s’en prendre qu’à nous-mèmes.

Quelle sera donc votre stratégie ?

Je parle de la mobilisation  populaire parce que les populations togolaises savent où sont leurs interêts et elles doivent se mobiliser pour défendre le mode de scrutin à deux tours qu’elles se sont données à travers le réferendum constitutionnel de 1992

Et vous croyez que cette population va vraiment suivre votre mot d’ordre ?

Vous savez que l’opposition est largement majoritaire dans ce pays. C’est à cause d’un découpage malhonnête, frauduleux que nous, nous retrouvons dans une situation où la majorité parlementaire est minoritaire, et la minorité parlementaire adossée à une majorité de population dans ce pays. Tout ce que nous voulons faire, si nous l’appuyons sérieusement de la manière qu’il faut, nous l’obtiendrons. C’est ma position.

N’est-ce pas un bras de fer qui se profile à l’horizon quand vous organisez des mobilisations populaires et que le RPT le fait  aussi?

Il ne faut pas confondre manifestation et marche du RPT à la mobilisation populaire que nous faisons. La marche n’est qu’un aspect de la mobilisation populaire.

En dehors de la mobilisation, quelle est la positon de votre parti après l’échec de Ouagadougou ?

De toute façon, il faut s’arrêter, évaluer la situation avant de décider et que nous restons convaincus que si les élections ne se préparent pas dans les bonnes conditions, nous empêcherons la tenue d’élections aux conditions opaques et favorables au RPT.

Votre prochaine rencontre avec le facilitateur est prévue pour janvier, n’y a-t-il pas peu d’écart entre cette rencontre et la date du scrutin ?

Le rendez-vous de janvier a été fixé pour permettre à la CENI de présenter un bilan sur ce qu’elle est entrain de faire afin de voir les prérogatives de cette Commission, comme l’authentification des bulletins de vote. Sur le mode de scrutin, je crois que le blocage est là et constaté. Il faut maintenant qu’il y est un déclic pour permettre l’évolution.

N’avez-vous pas peur que le statuquo persiste en janvier et que vous soyez obligés de composer avec le mode de scrutin à un tour.

Non ! Tout dépend de l’opposition et tout dépend de l’UFC. Si l’UFC adopte une stratégie adéquate on remettra tout à plat. Mais dans le cas contraire, on créera tous, une situation qui sera défavorable aux forces démocratiques.

Donc vous persistez, pas de scrutin à deux tours; pas d’élection.

Pas de scrutin à deux tours, pas d’élection parce que c’est le RPT qui a dicté ce mode ce scrutin et ce n’est pas ce que les populations togolaises ont voulu.

Interview réalisée par Francis Pedro Amuzun

(Source Journal Crocodile no 772)

Publicités

Une Réponse

  1. bon, de nouveau la quadrature du cercle. Que va-t-il se passer? l’UCF va-t-elle passer par la pression de la rue. J’ai remarqué ces derniers temps que le RPT lui répondait sur ce terrain là du tac au tac. Faites sortir mille hommes, j’en fait sortir le double.
    Par des troubles à l’ordre publique. Les forces de l’ordre (et non plus les militaires) vont sévir. C’est normal, c’est leur boulot.
    Je suis curieux de voir comment tout ça va se terminer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :