DISCUSSIONS DE OUAGA : TOUJOURS PAS DE CONSENSUS SUR LE MODE DE SCRUTIN


Jean Pierre Fabre, SG UFC

Les émissaires des partis de l’opposition de même que ceux du parti au pouvoir ne sont toujours pas parvenus à s’accorder sur un mode de scrutin consensuel. Les discussions sont reportées au mois de janvier, une fois encore sous l’égide du facilitateur Blaise Compaoré, Président du Burkina-Faso.
Le mode de scrutin devant conduire la prochaine échéance électorale était au centre des discussions dimanche dernier à Ouagadougou en terre burkinabé. Les responsables de l’Union des Forces de Changement (UFC) et du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR)  n’ont pas fléchi sur leur revendication du retour au mode de scrutin prévu dans la constitution de 1992. Le Rassemblement du Peuple Togolais non plus, ne veut céder.
Jean Pierre Fabre Secrétaire Général de l’UFC a confié à nos confrères de RFI qu’ils se verront contraints d’obtenir le mode de scrutin à deux tours par des mobilisations de rue.
Selon Pascal Akoussoulélou Bodjona, porte-parole du gouvernement, la préoccupation première du gouvernement est la transparence du scrutin et non le mode de scrutin.
Le statuquo observé du côté des deux parties a contraint le facilitateur, le chef d’Etat du Burkina à renvoyer les discussions au mois de janvier, quelques
semaines seulement avant la présidentielle de février 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :