Kofi Yamgnane dénonce un scrutin dont les dés sont pipés.


Kofi Yamgnane, candidat indépendant à la présidentielle de 2010 était devant la

Kofi Yamgnane, Président Sursaut Togo

presse vendredi dernier au siège de son parti. Objectif émettre des recommandations  pouvant permettre d’aboutir à une élection sans violence avec des résultats acceptés par tous mais aussi de fustiger un scrutin dont les résultats sont connus d’avance.

Le Président de Sursaut-Togo s’est dit sidéré de constater que certains de ses sympathisants ont été accusés de rétention illégale et de vol ou d’achats de cartes d’électeurs et fréquemment convoqués par la Gendarmerie, la Police ou la Justice, et même par  l’armée. Il a donc interpellé le gouvernement à tout mettre en œuvre pour instaurer un climat favorable à un scrutin transparent.

En ce qui concerne les enjeux électoraux, Kofi Yamgnane dit avoir des informations selon lesquelles, de nouveaux ordinateurs de comptage des voix auraient déjà programmés les résultats du prochain scrutin. Résultats indiquant  38% pour Faure, 30% pour Olympio, et 3% pour lui même sans pour autant évoquer le cas des autres adversaires. « Si les résultats sont connus d’avance, pourquoi allons-nous aux élections, on a qu’a les proclamer tout de suite » t-il lancé.

L’ancien maire de St Coulitz en France a appelé le chef de l’Etat togolais Faure Essozimna Gnassingbé à s’engager publiquement avec le président de la CENI pour qu’avant les élections  on ne note pas de rétention des cartes d’électeurs dans les zones réputées favorables à l’opposition, qu’il n’ y ait pas de sabotage de kits électoraux, pas de restriction à la liberté d’information ni de vote anticipé, mais l’installation d’urnes transparentes qui se ferme à double clefs et l’installation complète des bureaux de vote la veille du scrutin.

Pour lui, il sera impardonnable au pouvoir en place de remarquer des coupures de courant le jour du scrutin et le  blocage des voies de communication. Il a insisté que sur le fait que soient arrêtées les arrestations arbitraires de délégués des candidats de l’opposition, que le dépouillement soit public par chaque bureau de vote et la publication rapide des résultats.

Par ailleurs Koffi Yamgnane a précisé ne jamais avoir été assigné à résidence comme publié par certains média français.

Enfin, le candidat indépendant a fustigé le régime le régime en place qui refuse de partir depuis 1963. A en croire le Président de Sursaut-Togo, il est impérieux que  le RPT perde les élections, qu’il retourne  à l’opposition travailler su leur projet de société et revenir aux élections.

« Le RPT, le peuple togolais ne veut plus le respirer » a-t-il conclut.

Sylvio Combey

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :