Changements Climatiques/ Visioconférence en directe de Copenhague


Le Centre Numérique Francophone de l’Université de Lomé a servi de cadre en fin de semaine dernière pour une visioconférence sur la 15ème conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques (CdP15), en direct de Copenhague au Danemark L’évènement a rassemblé jeunes, étudiants, expert du changement climatique et environnementalistes.

Lola Akomatsri (coordinatrice JUNA/ SG-adjoint AJT)

Commencé depuis le 7 décembre dernier, la 15ème conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques (CdP15) à Copenhague au Danemark devra se poursuivre jusqu’ au 18 décembre prochain. Pour l’occasion, il a été organisé à travers le monde entier des séances de visioconférence pour permettre à tout un chacun en particulier aux jeunes de s’exprimer via les Technologies de l’information et de la Communication. Le Togo n’a pas fait exception. L’évènement s’est concrétisé grâce à  l’association Jeunesse Unie pour une Nouvelle Afrique (JUNA) a organisé une visioconférence pour concrétiser le rêve. Ceci grâce à l’institut de l’énergie et de l’environnement de la Francophonie (IEPF), avec l’appui technique de l’Unité Jeunesse de la Francophonie de même que certains partenaires locaux de JUNA notamment Amis de la Terre, Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE), Association des Journalistes de Tourisme (AJT), et l’Association des Journalistes de l’Environnement (AJE).

Bamali didier expert en environnement à la Direction de l'Environnement

« Nous sommes ici à Lomé mais à travers les TIC, nous sommes à Copenhague » s’est félicitée Lola Akomatsri coordinatrice de projets à JUNA. « Si le Togo est présent à cette conférence et nous joignons notre voix pour accompagner les propositions de nos pairs, je pense que nous avons une victoire bien acquise » a lancé Lola Akomatsri

Au prime abord, les participants ont été édifiés sur la problématique des changements climatiques par deux experts, Bamali Didier spécialiste en gestion de l’environnement à la direction de l’environnement et Dzogbedo Agbenyo consultant en environnement. Bamali a précisé qu’il est urgent de réduire les émissions de gaz à effet de serre de moins de 40 % par rapport à 1990. « Ce niveau devrait être atteint avant fin 2100 de peur de voir la température de la planète augmenter de 2 degrés Celsius sinon  les conséquences seront dommageables pour toute la planète et non les pays en développement seuls », a-t-il précisé.

Les participants au sommet de Copenhague devront plaider pour le financement des actions de lutte contre les changements climatiques par les pays développés dans les  pays en voie de développement de même que le transfert de technologie. Ceux à la séance de visioconférence à Lomé ont eu l’occasion d’adresser leurs préoccupations aux panélistes à Copenhague.

Les activités de JUNA devront encore se poursuivre. Il est prévu dans les prochains jours, des ateliers de formation à l’endroit des jeunes sur les mesures alternatives face aux changements climatiques essentiellement les énergies renouvelables. Jeudi dernier, a été organisé à Lomé, une projection vidéo en plein air du film ‘Une vérité qui dérange’ de AL GORE.

Sylvio Combey

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :