Togo: Vote de la nouvelle loi organique de la HAAC / Les journalistes se préparent pour une contre attaque.


PresseLes organisations de Presse togolaise sont très remontées contre la nouvelle loi organique de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication. Ils ont organisé en début de semaine, une rencontre express pour définir les voies et moyens à utiliser pour contrecarrer ce qu’ils appellent loi visant à museler la presse privée togolaise surtout que nous sommes à trois (3) mois des présidentielles de 2010.

Les journalistes regroupés au sein de l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP), L’Observatoire Togolais des Médias (OTM) et Journalistes pour les Droits de l’Homme (JDHO), ont exprimé lundi dernier leur désapprobation face à la nouvelle loi organique de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC).

A l’issue de cette rencontre organisée à la maison de la presse les quatre organisations de presse ont rédigé un communique conjoint dans lequel ils condamnent avec la dernière vigueur cette loi qui, disent-ils,  traduit une volonté manifeste du pouvoir de museler la presse privée à la veille des élections présidentielles de 2010 au Togo.

« L’UJIT, l’OTM, le CONAPP et JDHO déclarent qu’au grand jamais, ils ne sont pas prêts à accepter cette loi liberticide et mettront tout en œuvre pour son retrait pur et simple » indique le communiqué. Ces organisations de presse, une fois encore, ont invité les journalistes à rester vigilants et mobilisés pour prendre part dans les tous prochains jours à une grande manifestation pacifique pour dire non à ce coup de force contre la presse. Une autre rencontre de crise est prévue  avec tous les journalistes ce vendredi 6 Novembre 2009, afin d’étudier ensemble les prochaines actions à mener.

La nouvelle loi stipule que la Haute Autorité, après une mise en demeure rendue publique, peut, entre autres, procéder au « retrait définitif de l’autorisation avec saisie des équipements » et à la « suspension de parution pour six (6) mois de la publication avec retrait de la carte de presse ». Le comble, disent les organisations de presse, c’est que cette loi donne prérogative à la HAAC d’«organiser des séances d’Audition des professionnels des médias auteurs de fautes graves ». Elle a été votée par les députés RPT, majoritaires à l’Assemblée Nationale. Elle n’a pas eu la caution de l’Union des Forces de Changement (27 députés) ; non plus celle du Comité d’Action pour le Renouveau (4 députés) qui s’est abstenu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :