LOME A VIBRE AUX COULEURS DE LA 5è JOURNEE DES COMMUNES DU TOGO.


Table d'honneur à la cérémonie de clôture

Table d'honneur à la cérémonie de clôture

Les 15 et 16 Octobre derniers, la capitale togolaise a rayonné aux couleurs de la célébration de la journée des communes du Togo. C’était la cinquième du genre. Une rencontre qui a permis aux communes togolaises de cogiter pour se doter de critères de convergence, qui les amènent à une obligation de résultats dans leur évolution, gestion et développement.

Le Togo se trouve être le seul pays de la sous région à rester en marge du processus de décentralisation. A la place des maires, ce sont les présidents de délégation spéciale, nommés par le législateur, qui répondent. Il faudrait renverser la tendance, permettre aux populations de devenir les bâtisseurs de leur propre localité. C’est dans cette optique d’accompagner le gouvernement dans sa politique de décentralisation que s’est tenu, à Lomé, les 15 et 16 Octobre derniers, la cinquième édition de la journée des Commune du Togo.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée au Palais des Congrès de Lomé, sous le Premier Ministre Gilbert Fossoun Houngbo et quelques membres du gouvernement et du corps diplomatique et consulaire. Celui-ci a réaffirmé l’engagement de son gouvernement à organiser les élections locales dès qu’un certain nombre de préalables seront satisfaits. Il a eu à rassurer les participants que « le gouvernement jouera un rôle de régulateur en la matière et apporter son appui aux collectivités territoriales qui doivent se montrer compétitives ».

Pierre Baillet, le Secrétaire Permanent de l’Association Internationale des Maires Francophones AIMF), avait évoqué la nécessité de bâtir une nouvelle société urbaine en faisant rentrer l’humain dans l’urbain, ce qui a-t-il expliqué, est de permettre la réappropriation du pouvoir et de l’initiative par les citoyens, favoriser la reconstruction de ceux que le développement ignore, citant les jeunes, les femmes et les anciens.

L’objectif principal étant d’offrir aux communes togolaises, l’opportunité de mener des réflexions approfondies sur leurs problèmes et devenir, de mieux faire comprendre leurs missions institutionnelles à leurs citoyens, de faire des plaidoyers, de partager des expériences de bonne gouvernance municipale et de coopération décentralisée, dans le sens Sud-Sud et Nord-Sud.

Le Président de l’Union des Communes du Togo, Monsieur Aouissi Lodé s’est félicité du caractère fédérateur de la rencontre car a-t-il dit, « pour la première fois depuis son institution, la Journée nationale de la commune togolaise a réuni l’ensemble des acteurs locaux déconcentrés et décentralisés en un seul lieu pour ensemble réfléchir et essayer de trouver des réponses communes à leurs préoccupations communes ».

Les travaux ont pris fin sur un satisfecit général, avec une visite guidée dans la ville de Lomé. Cette édition fait suite à celle de Sokodé en 2005, Tsévié en 2006 et Kara en 2007.

C.Combey

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :