Présidentielle 2010/ La NDPD appelle à négliger le scrutin.


Justin Yidi

Justin Yidi

Les cadres, militants et sympathisants de la NDPD étaient en journées de réflexion, les 25 et 26 septembre dernier, à Lomé. L`un des constats faits par les responsables du parti est que le scrutin n’est pas la solution à la crise togolaise et qu`il faudrait plutôt ouvrir une période transitoire de cinq (05) ans  au minimum pour une gestion consensuelle des affaires publiques par toutes les composantes de la classe politique.

« La NDPD face à la présidentielle de 2010 : De la nécessité de l’émergence d’un nouvel ordre politique au Togo », c`est le thème qui q rassemble pendant deux jours militants et sympathisants de la Nouvelle Dynamique Populaire Démocratique. Pendant ces deux journées de réflexion, ils ont eu à écouter des communications, mener des discussions et échanges sur les stratégies à mettre en œuvre pour, disent ils, sortir le pays de la crise sociopolitique qu’il traverse.

Le président du parti, Justin Yidi a eu à rappeler que de 1990 à 2007, le pays a connu huit (08) élections et douze (12)  accords politiques. Seulement, affirme t-ils, ces accords et élections n`ont pas permis de régler durablement le problème togolais, citant comme indicateur, l`insuffisance criard en eau, en énergie, les infrastructures sanitaires, éducationnelles et routières quasi inexistantes, les jeunes toujours a la recherche d`emploi,  le tout corroboré par la misère et la pauvreté qui sévissent toujours dans la majorité des familles.  Des analyses qui ont amené le président du parti a conclure que les élections n`ont jamais résolus les problèmes du Togo, et ne considère pas d`ailleurs la solution et a indique que « le Togo pourrait faire économie des élections à venir pour se consacrer aux vrais problèmes du pays.

A l`issue des travaux, les participants, par la voix de leur président, ont préconisé la tenue d’une table ronde nationale regroupant toutes les composantes politiques du pays en vue d’identifier les causes réelles de la crise et de leur apporter des solutions idoines. Cette instance, précisent ils, doit décider de l’ouverture d’une période transitoire de (05) cinq ans  au minimum pour une gestion consensuelle des affaires publiques par toutes les composantes de la classe politique

Pour l`Assemblée, il est nécessaire de poser les jalons d’un nouvel ordre politique résultant de mécanisme de gouvernance et d’institutions adaptés au contexte et aux réalités du Togo, puis convenir des réformes constitutionnelles et institutionnelles à opérer en vue de l’avènement d’un Etat de droit fondé sur les principes démocratiques, favorisant à terme l’alternance politique dans le pays. « Cela conduira à n’en point douté à la reconstitution du tissu social et à la réconciliation tant souhaitée de tous » a déclaré Justin Yidi tout confiant.

A en croire le premier responsable Justin Yidi, les populations, depuis 1990, ont observé assez de grèves, de marches, de villes mortes, de politique de chaise vides, sans pour autant aboutir à des résultats satisfaisants et qu’il faille « réorienter la lutte ». Pour l`heure, la NDPD figée sur sa position de non élection en 2010, indique qu`elle sera absente eu rendez –vous électoral si élection sera.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :