Danger Dans Les Rangs Des Défenseurs Des Droits De L’homme / LE CACIT VICTIME D’UN CAMBRIOLAGE.


Le matin du 29 Août, les responsables du CACIT seront informés de certains forfaits qui ont été commis sur leur site de travail. Grilles de sécurité forcée,  les lames des vitres nacos enlevées, un cambriolage a été commis, épargnant le combiné téléphonique ainsi que le mobilier de bureau, les classeurs et d’autres matériels.

Zeus Ajavon Pdt CACIT

Zeus Ajavon Pdt CACIT

Le siège du Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) a reçu dans la nuit du 28 au 29 août dernier, la visite de certains cambrioleurs. A en croire les responsables du CACIT,  l’ensemble du parc informatique composé de trois ordinateurs (3 unités centrales et 3 écrans plats, deux chargeurs, deux clés USB) à l’exception de l’imprimante et du fax, un vidéo projecteur appartenant à une organisation dite, sœur ont été emportés.  « Le combiné téléphonique ainsi que le mobilier de bureau, les  classeurs et d’autres matériels sont restés sur place », précise un communiqué signé de Togbui Komlanvi HOMEFA, le Vice-président du Collectif.

Bien que la police ait été informée pour faire les premiers constats d’usage, l’on se demande bien si des enquêtes sérieuses seront menées pour que lumière soit faite. « On se connaît dans ce pays, les enquêtes on les ouvre sans jamais les refermer » avait lancé un homme de média qui en commentait cet acte. D’autres par contre, y voient une main obscure pour brouiller touts les éléments probants que possède le Collectif pour remettre en cause, la culpabilité du député de la Kozah. Du côté du Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo, on se pose des questions sur le sort réservé aux données et informations contenues dans ces ordinateurs et l’usage qui en sera fait surtout au regard de la sensibilité du travail d’accompagnement des victimes qui est le sien.

Ces forfaits viennent d’être commis à un moment où, le Président du CACIT Zeus Messan Atta Ajavon est l’un des avocats du député Kpatcha Gnassingbé, inculpé d’être le cerveau d’une tentative de coup d’état dans la nuit du 12 Avril 2009. Un dossier qui donne apparemment de l’insomnie au plus haut sommet de l’Etat. Le Patron du CACIT avait déclaré quelques jours plutôt, être au centre d’une série de menaces dans cette affaire de tentative de coup d’état. La Convention des Nations Unies sur les droits des défenseurs, dispose pourtant en son sein, des dispositions qui protègent non seulement les défenseurs mais aussi leurs biens de tout genre. Devant cet état de fait qui ressemble bien à une autre intimidation, le CACIT ne désarme pas. Par la voix de son Vice-président, le Collectif réaffirme son engagement et sa détermination à continuer son travail de défense des droits de l’homme et d’accompagnement des victimes de violations ou abus de droits

A rappeler qu’en décembre 2006 alors qu’il gérait des dossiers assez sensibles, le CACIT avait déjà été victime d’un premier cambriolage dans les mêmes circonstances et y avait perdu deux (2) ordinateurs. Bien que le Collectif ait informé les institutions nationales et internationales la zone d’ombre plane toujours sur ceux qui ont commis ces actes. En avant l’impunité !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :