INDELICATESSE DANS LA GESTION DES SOCIETES D’ETAT – Togo-Telecom S’illustre Parfaitement


Du jeudi jusqu’à la mi-journée du dimanche dernier, les abonnés au réseau Internet de Togo Télécom en ont été sevrés. Pétchétibadi Bikasam, le directeur général de cette société, pour apaiser les abonnés, était le vendredi sur les plateaux de la télévision nationale pour expliquer la cause du problème. Selon, le DG de Togo Télécom une coupure de câble sous-marin en haute mer serait à l’origine de ce qu’il a qualifié de « désagrément ». Durant 72 heures les Togolais ont été coupé du monde.

Petchetibadi Bikassam Directeur Général Togo Télecom

Petchetibadi Bikassam Directeur Général Togo Télecom

Voilà le plat qu’a offert monsieur Pétchétibadi après s’être délecté, des jours durant, des empoignades lors des luttes traditionnelles en pays Kabyè aux côtés du chef de l’Etat. Cela n’est que la parfaite illustration de la non prévoyance qu’on continue toujours de constater dans la gestion du pays en général.

En plus, sans remord aucun,  le patron de Togo-Telecom a rappelé que le Togo s’approvisionne auprès du Bénin. Il est à rappeler que c’est au Togo au début des années 2000, que s’était tenue la toute première rencontre sous-régionale sur l’interconnexion du réseau Internet en haute mer. Et c’est le Togo qui devrait être l’un des premiers pays à accueillir ce fameux câble sous marin, mais par pure égoïsme de certains dont nous préférons taire ici le nom, le Togo est aujourd’hui ‘dépendant’ des pays qui, hier encore, étaient presque des novices en matière d’autoroute de l’information et de la communication.

Du fait de cette panne de 72heures nombres d’entreprises ont dû boucler la semaine en ralenti. Du coup c’est l’économie nationale qui en reçoit un coup et par là, l’image du Togo tout entier. Les cybers café étaient déserts de monde alors que ces structures, même en temps de pleine activité, avaient du mal à payer décemment leurs employés.
Le cas Togo-Telecom vient ainsi s’ajouter au cas Tde et CEET incapables de fournir de l’eau potable (pour le premier) et de l’électricité en continu aux populations. Tout ceci dans un décor d’inondations où des quartiers entiers sont devenus des lacs, impossible pour les populations de se rendre à temps à leurs occupations.

Nul besoin de se gêner pour dire à Faure que son bilan est catastrophique. Lui-même peut-être trouvera un mot plus fort et plus approprié.
Le Togo vient encore de perdre cinq ans pour rien ! C’est révoltant !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :