INTERVIEW Me BERTIN AMEGAH-ATSYON : « L’OPPOSITION A FAIT PREUVE DE BEAUCOUP DE NAÏVETE ET D’AMATEURISME FACE AU CAMP DU POUVOIR »


Me Bertin Amegah-Atsyon Président Nouveaux Droits de l'Homme NDH -Togo

Me Bertin Amegah-Atsyon Président Nouveaux Droits de l'Homme NDH -Togo

Quelques jours avant le lancement officiel de l’ONG Nouveaux Droits de l’Homme (NDH), nous avons tendu notre micro au président de cette jeune association Me Bertin kossivi Amegah-Atsyon. D’un œil de défenseur des droits de l’homme, il fait une lecture de la scène politique togolaise notamment, la période ‘d’après marche’ de l’Union des Forces de Changement et les discussions au sein du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation Nationale (CPDC). Lecture…

L’Union des Forces de Changement était dans les rues le 21 Juin dernier,  une marche qui selon les responsables du parti était destinée à ramener le pouvoir à ne discuter qu’avec l’opposition parlementaire au sein du CPDC. Apparemment, le pouvoir fait la sourde oreille à leur doléance…

Il faut être néophyte politique pour croire  qu’en ce moment où la reprise de la coopération a consolidé et crédibilisé le régime actuel qui vaille  que vaille  joue à l’apaisement, une simple marche peut faire fléchir un parti comme le RPT qui est créé pour durer et même perdurer au pouvoir. En politique rien n’est donné d’avance comme cadeau à l’adversaire surtout à l’orée d’une échéance aussi capitale comme les présidentielles de 2010. Et aussi l’opposition devait tirer beaucoup de leçons d’un passé récent où plus de 9 mois d’une grève générale n’ont pas empêché le RPT d’être sourd aux cris de détresse des populations. L’ UFC doit comprendre que ces genres de méthodes de combat politique arrangent plutôt ses amis du RPT qui savent bien que la vieille politique du colonisateur qui est ‘diviser pour régner’ lui permettra de trouver des opportunistes politiques pour faire le jeu. Pour preuve beaucoup de ceux qui se disent opposants ont désavoué cette marche.

Et quelle lecture faites-vous de la nouvelle configuration du CPDC ?

D’abord je pense que l’opposition a fait preuve de beaucoup de naïveté et  d’amateurisme face au camp du pouvoir qui avait fait montre d’un professionnalisme à revendre. Pour beaucoup de togolais de la rue comme moi, nous avions cru à tort ou à raison que suite au document intitulé « message de la coalition » signé le 15 mai par le professeur Aimé Tchabouré Gogué pour le compte de ladite coalition, l’opposition aurait dans cette autocritique empreinte de beaucoup d’honnêteté et de franchise revoir ses stratégies par une organisation de bon aloi. Mais dommage !!! On n’a tiré aucune leçon des erreurs du passé. On avait plus pensé à Colmar, on a plus songé à Ouaga I, Ouaga II. On a vite oublié les pièges des commissions mixtes paritaires. Personnellement je ne conçois pas ce CPDC comme un lieu de dialogue franc et sincère puisqu’en politique 1+1 ne font pas 2.

D’aucuns pensent que le CPDC élargi est tallé à la mesure du RPT ?

Vous savez ! Il est évident que l’accord politique à fait naître un certain apaisement dans le pays mais je suis de ceux là qui épouse la noble idée de feu Atsoutsè Kokouvi AGBOGBLI qui avait préféré un compromis politique global consigné dans un pacte national pour régler les problèmes qui sont de nature à réconcilier tous les togolais. Car l’accord politique global n’est en fait qu’un accord électoral doublé de promesses institutionnelles et constitutionnelles. On aurait dû prendre le temps pour régler, parler des problèmes essentiels au moins tel que le découpage électoral et le problème de l’alternance avant les législatives anticipées. L’on est trop vite allé en besogne croyant rafler la majorité des sièges pour poursuivre les reformes. Nous sommes sur un terrain politique et l’on n’a pas besoin d’être FAKIR pour savoir que les tenants du pouvoir ne se laisseront pas faire. Bref l’opposition une fois encore n’a pas été suffisamment vigilante ni prévoyant car gouverner c’est prévoir.

Etes vous aussi de ceux qui pensent que les discussions au sein du CPDC nouvelle formule  se déroulent  à une allure vertigineuse ?

Ecoutez ! Avec la reprise de la coopération, la physionomie générale du pays est dominée par un pouvoir triomphant plus sûr de lui que jamais d’un coté et par un peuple désespéré, presque perdu â qui l’on avait promis un début d’eldorado, il n’y a pas longtemps. Le pays s’étant alors installé dans une sorte d’anarchie favorable aux plus rusés, aux plus forts et aux plus criminels et pire  quelques acteurs intellectuels économiques et politiques sur lesquels l’on pouvait compter ne pensant qu’a leurs intérêts personnels faisant allégeance au pouvoir laissant un peuple meurtri et marginalisé à son propre sort, nous ne pouvons qu’assister impuissant à cette façon rocambolesque et méchante de traiter la terre de nos aïeux dans le concert des nations. Personnellement je  compare le CPDC actuel de par sa composition comme un match opposant le Brésil à l’Ethiopie. Naturellement les brésiliens marqueront autant de bus et les spectateurs videront les tribunes avant la fin du match. En revanche si le Brésil était en face de l’Allemagne ou de l’argentine ce sera à coup sûr un bon spectacle et les deux équipes peuvent même aller à la prolongation voire les tirs au but.

Vous seriez vous au CPDC allez vous claquer la porte ?

Lorsque vous avez en face de vous des amis d’hier avec qui vous avez farouchement combattu un adversaire commun et que par la force des choses et le hasard de l’histoire, ceux-ci qui sans juste motif font un revirement spectaculaire et incroyable au mépris de leur dignité vous serez dans un premier temps choqué, déçu, désabusé et affaibli. Vous serez d’autan plus sidéré lorsque vous vous souvenez du COD I, du COD II, du FOD  et plus récemment de la coalition de 2005. Mais en politicien averti vous devez vous dire qu’en politique l’ami d’aujourd’hui peut devenir l’adversaire de demain et ne pas vous laisser à aller à l’abdication. Claquer la porte est une solution mais pas la meilleure surtout que le CPDC n’est qu’un simple organe de concertation.

Selon vous, ce cadre de concertation pourra t-il vraiment permettre d’opérer les reformes avant les  prochaines échéances

Faire les reformes nécessaires avant les élections de 2010 c’est une chose, mais opérer des reformes constitutionnelles et institutionnelles de façon crédible en est une autre. S’agissant du premier cas tout est possible mais si nous voulons réellement réconcilier ce pays et lui assurer un développement durable je ne crois pas que cela soit possible à cause de l’incurie et de l’incapacité absolues de certains togolais qui par cynisme vont de cafouillages en étalement d’incompétence notoire en matière de politique, et tendent à tordre le coup au dégel politique obtenu par le peuple togolais au prix d’énorme sacrifices. Cependant dans un souci d’apaisement total le premier impératif à mon humble avis c’est le retour à la constitution de 1992 qui a limité le mandat présidentiel dans le temps ou pour couper la poire en deux; revoir la limitation du mandat présidentiel peut être un septennat deux fois. Ensuite mettre sur pied une CENI crédible  et commencer par sensibiliser les togolais sur les notions de paix et de démocratie surtout sur l’acceptation du verdict du peuple souverain après les élections. Ceci nous éviterait des violences, des casses et l’exode massif des populations avec tous ses cortèges de malheurs.

Un mot à l’endroit de l’opposition et aux togolais en général ?

Pour l’opposition je leur citerai  Victor Hugo « En politique il faut aller droit, on est sur de ne pas avoir de concurrence ». Aux gouvernants, je citerai le même auteur « le secret d’un grand gouvernement c’est de savoir la quantité d’avenir que l’on peut introduire dans le présent ». Au peuple Togolais : « quelque soit la durée de la nuit le jour glorieux viendra ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :