THIERRY LAKOUGNON : « LE CNJ NE TRAVAILLE PAS POUR UN PARTI POLITIQUE »


Dans une interview qu’il nous a accordé, Thierry Lakougnon le président du Conseil National pour la Jeunesse dresse un bilan des douze (12) mois d’existence du Conseil mis en place par le chef de l’état Faure Essozimna Gnassingbé pour mettre en synergie les actions des jeunes regroupés en association. Il a laissé entendre que le CNJ ne travaille pour aucun parti politique bien qu’il se murmurait depuis leur installation qu’ils étaient à la solde du parti au pouvoir, le RPT.

Lecture…

Thierry Lakougnon bonjour !

TL: Bonjour !

Sylvio Combey : Vous êtes le président du CNJ, rappelez-nous un peu la mission du Conseil National de la Jeunesse.

TL : Thierry Lakougnon : Le CNJ a pour mission essentielle de fédérer toutes les énergies des jeunes à travers les organisations de jeunes qui sont membres et de coordonner les actions de façons à ce que ces actions que mènent les organisations de jeunes sur le terrain puissent avoir un impact certain en terme de contribution au développement du pays et aussi de défendre tous les intérêts des jeunes de façon à ce que toutes les préoccupations de jeunes puissent être prises en compte dans les différentes politiques nationales en faveur du développement national mais particulièrement des politiques en faveur de la jeunesse togolaise donc essentiellement, c’est un interface entre les décideurs et le organisations de jeunes pour leur meilleur devenir.

SC : Vous avez été mis en place il y a de cela plus d’un an ; est-ce que vous pensez avoir accompli d’une manière cette mission là ?

Thierry lakougnon Président du CNJ   photo republicoftogo

Thierry lakougnon Président du CNJ photo republicoftogo

TL : Oui certainement avec des difficultés mais certainement avec beaucoup de courage, nous posons les jalons essentiels parce que vous savez comme structure de jeunes, c’est une plateforme qui a besoin de beaucoup d’attention, qui a besoin qu’on puisse la mettre en place de façon à ce qu’elle ait des bases solides de façon à ce qu’elle réponde à sa vocation et en ce sens, nous pouvons dire que ce qui nous a le plus préoccupé pour ces premiers mois c’est en somme de mettre en place un plan d’action assez visible assez convaincant et qui viennent effectivement des jeunes sur tout l’ensemble du territoire à partir des démembrements qui sont installés partout. Donc il s’agit pour le comité national, le second organe de décision du CNJ de valider ce plan de manière à ce qu’on soit à même de dire que c’est un plan qui permette le développement des organisations de jeunes. Cela a pris du temps certes à cause des difficultés qui sont liés fondamentalement aux moyens financiers mais grâce à l’appui particulièrement de l’Organisation Internationale de la Francophonie, nous venons de sortir ce plan d’action qui est un plan étiré sur trois ans afin que le Conseil national de la Jeunesse soit plus dynamique. Cependant il faut avouer qu’on a posé des actes concrets…

SC: Lesquels ?

TL : D’abord en faisant en sorte que nous ayons aujourd’hui un siège oû nous pouvons travailler, en faisant la plaidoyer au niveau du gouvernement par rapport à tout ce qui peut aider la jeunesse et je crois que c’est ce qui a aboutit à la mise en place du CNJ par les autorités togolaises et aussi nous avons mené des activités au plan culturel, au plan de renforcement des capacités des jeunes à être plus outillés et nous avons lancé un festival socioculturel qui a vu une mobilisation massive de la jeunesse sur le thème de l’année que la Commission de l’Union Africaine a lancé et nous avons nous-mêmes une opportunité de permettre à ces jeunes talents qui se sont  exprimés d’aller probablement en Egypte pour mieux vendre la culture, mieux dire la contribution de la jeunesse pour le développement et la paix dans nos pays et nous avons en tout cas fait des choses qui font qu’on sente qu’il y a un cadre mais nous ne sommes pas d’autant  plus satisfait parce que nous espérions mieux, avoir les moyens nécessaires pour rendre beaucoup plus fonctionnel le conseil national de la jeunesse.

SC : Vous le savez, la plupart des jeunes sont en chômage et c’est à travers des activités socioculturelles que le CNJ compte les aider ?

TL : Et il ne s’agit pas pour le conseil de mettre en place des programmes qui emploient les jeunes c’est de la responsabilité du gouvernement mais le CNJ incite le gouvernement à mettre en place des programmes à travers des propositions concrètes et je crois , c’est ce que nous faisons. Nous n’allons pas suppléer à l’action de ceux qui peuvent créer les emplois et surtout à la mission du gouvernement qui a en charge d’assurer le mieux être ou l’insertion socioprofessionnelle. Vous savez, le gouvernement a mis en place une politique nationale de la jeunesse que nous apprécions à sa juste valeur et que nous, nous faisons le plaidoyer afin que les stratégies, les programmes développées soient traduits dans les faits.

 

SC : Un an après votre installation, est-ce que vous diriez que le bilan du CNJ est positif ?

 

TL: Je dis oui ! Positif par rapport à notre mission et par rapport aux ressources dont nous avons en notre disposition pour mener notre action mais je ne dirai pas que nous avons répondu à l’attente de la jeunesse togolaise dans l’ensemble. Vous savez tout début d’une action est difficile. Un an c’est encore peu pour une fédération d’institution avec tout ce que cela comporte comme divergence de point de vue et aussi d’harmonisation  de la vision de la jeunesse à travers les différentes organisations. Nous venons de parvenir à mettre en place, une vision commune. Pour les trois prochaines années, nous avons décliné un plan d’action et à partir de ce plan d’action, on va mieux nous apprécier et nous aurons à nous évaluer à la fin de chaque année pour savoir si ce que nous avons projeté, nous avons pu le faire. Donc pour moi, nous pouvons estimer que nous avons fait quelque chose d’important pour avoir mener quelques actions.

SC: Depuis avril 2008, date de votre installation, ça se murmure que le CNJ est à la solde du parti au pouvoir…

TL : Moi je voudrais pas répondre à cette spéculation d’autant plus que  pour la jeunesse togolaise il est important que dans la diversité de nos opinions, de nos convictions, nous puissions nous mettre ensemble je crois c’est la vocation dévolue au CNJ et le CNJ ne travaille pas pour un parti politique et jusqu’à preuve du contraire, jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons pas été interpellé pour avoir servi la cause d’un parti politique mais vous devez vous assurer d’une chose ; les membres du Conseil National de la Jeunesse, les membres des différentes associations de jeunes du pays, les membres du bureau exécutif national ou les membres du bureau des démembrements sont des citoyens togolais qui sont libres d’appartenir à quelque courant de pensée ou d’association politique mais ils ne doivent pas par rapport à cela poser des actes au sein du conseil qui soient dictées par un courant politique. En tout nous, nous ne le faisons pas, nous n’avons pas encore posé une action qui se rapporte à la conviction d’un parti politique. Toutes les questions que nous avons jusqu’à aujourd’hui discutées au sein du conseil national des jeunes sont liées aux préoccupations des jeunes. C’est pourquoi je ne me vois pas entrain de répondre à la question de la spéculation.

SC: Donc on peut dire que le CNJ se porte aujourd’hui bien !

 

TL : Si je le dis c’est dire que nous avons ce dont nous avons besoin pour faire le travail. Je dis non ! Le CNJ ne se porte pas à merveille, le CNJ a besoin du soutien de tout le monde et j’allais dire que le CNJ a besoin du soutien de la jeunesse dans son ensemble. Et je le dis souvent de façon humble, c’est ensemble que nous pouvons donner les moyens nécessaires au Conseil national de la Jeunesse d’être l’outil qui doit être au service de la jeunesse togolaise.

SC: Thierry Lakougnon je vous remercie.

TL: C’est plutôt moi qui vous dit merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :