L’ABEJ VA DE REPORT EN REPORT


Messan Koko Guillaume Président de ABEJ - photo Sylvio Combey

Messan Koko Guillaume Président de ABEJ - photo Sylvio Combey

L’Association pour le Bien-Etre Juvénile vient une fois encore de reporter sa marche prévue pour ce 27 Mai 2009.  La raison évoquée «  nous sommes en discussion avec le ministre de l’économie ». Pourtant le Président de l’ABEJ Messan Koko Guillaume avait laissé entendre qu’ils ne reporteraient sous aucun prétexte cette marche.

     Quel nom lui donnera t-on s’il reporte ? Il nous a  juste laissé entendre « qu’ils ont des tentacules ». Les tentacules de nos chers messieurs ne seraient peut-être à la taille pour tenir tète aux autorités du pays. Une première avait été reportée le 27 Avril dernier  et selon les organisateurs, elle a été avortée à cause « d’autres événements qui étaient entrés en jeu et qui nous avaient indirectement forcés à reporter la marche pour éviter surtout l’amalgame entre la noblesse de nos idées et ce qui était rentré pour troubler la chose. » Et cet événement n’est autre que l’affaire Kpatcha Gnassingbé. 

L’ABEJ réclamait la diminution des prix des sacs de blé de 50 Kg à 14 000 francs CFA, celui du sucre à 11 000, et celui du riz à 12 000. Le prix du bidon d’huile de 25litres  selon l’Association, devrait être ramené à 10 000 le bol de maïs à 350 et le Ciment 50 Kg à 50 000 de nos francs la tonne.

Les responsables de l’ABEJ dressent un tableau des prix des produits qu’ils souhaitent voir diminués :

  • Pétrole lampant 175 F le litre
  • Essence super 300 F le  litre
  • Gasoil 280 F le litre

     Gaz Butane 12,5 Kg 3 000 F

Devant le silence des syndicats qui confirment de jour en jour leur place à la mangeoire, les responsables de l’Association exigeaient que la césarienne soit gratuite pour les femmes enceintes démunies, l’amélioration de l’entretien des routes de la capitale, le relèvement du SMIG à 42 000 F CFA et son application réelle à tous les fonctionnaires du public et du privé, la diminution de la TVA à 8% et une subvention de 250 000 F à l’hectare à tous les agriculteurs du Togo. 

      D’autres associations avaient bienb cru au mot d’ordre de l’Abej et se joints au mouvement de cinq (5) au départ notamment DHDCMC, AFRIQUE TRADITION, DHT21 et ATDH ils se retrouvent à plus d’un dizaine à se réunir en collectif. De toutes les façons, l’ABEJ pour une seconde fois n’a pas respecté son appel et il y a une adage ivoirienne qui dit « c’est premier gaou qui est gaou et deuxième gaou qui est gnata ». A bon entendeur Salut ! 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :