AFFAIRE DE COUP D’ETAT : KPATCHA GNASSINGBE RECHERCHE A RENCONTRER FAURE EN TETE-A-TETE.


Kpatcha Gnassingbe

Kpatcha Gnassingbe

Depuis la nuit du 12 au 13 avril dernier, le microcosme togolais est marqué par une affaire de « tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat ». Il y a aujourd’hui, des faits nouveaux dans cette affaire qui est au centre de toutes les conversations.

De sources concordantes, le principal accusé Kpatcha Gnassingbé chercherait à rencontrer en tête-à-tête son frère, le chef de l’Etat. Mais ce dernier qui n’aurait pas totalement fermé toutes les portes de discussion, aurait donné son accord à condition que d’autres témoins assistent à l’entrevue. Ce qui ne serait pas du goût du présumé cerveau. Et c’est sur ce point qu’achoppent pour l’heure les choses.

En outre dans un communiqué publié le 30 avril dernier, le Procureur de la République a indiqué que « 10 cils ont été déférés, inculpés et mis sous mandat de dépôt. En revanche, 18 militaires dont 5 officiers, 10 sous-officiers et 3 hommes de rang ainsi qu’un officier adjoint de police sont sous sanction disciplinaire de leur corps respectif avant leur remise aux autorités judiciaires ». « Que ce soit au niveau des civils comme des militaires, des aveux circonstanciés ont été faits par les principaux inculpés. Les discours qui devaient être prononcés après le renversement des institutions de la République ont été saisis et mis sous scellés », poursuit le communiqué.

De source judiciaire, on indique que « cette sortie du Procureur n’est pas gratuite » et que les personnes inculpées seraient passées aux aveux. « La plupart des gens arrêtés ont reconnu qu’il y avait un projet de déstabilisation du régime en cours d’exécution », ajoute notre source.

Selon les informations en notre possession, l’ancien ministre de la Défense et des anciens Combattants aurait avoué les faits qui lui sont reprochés. Confronté aux révélations des autres personnes interpellées, Kpatcha serait passé aux aveux en mettant en avant les mêmes griefs qu’ils portent contre son frère, à savoir : le fait qu’il communique peu et celui d’avoir privilégié ses amis au détriment de la famille. Ce qui reste à confirmer par sa déposition. « Il y a une manipulation des faits dans l’entourage de Faure. Cette information est à prendre avec des pincettes », observe un proche de Kpatcha.

La même source rapporte que les autorités togolaises n’entendent pas régler cette affaire dans le cadre familial. « La justice est en marche dans cette affaire. La logique est d’aller jusqu’au bout pour que les Togolais sachent qu’il n’y a aucun montage dans cette affaire. Le procès va commencer d’ici à la fin de l’année », ajoute-t-elle.

Aussi la version de la clé USB est-elle confirmée par plusieurs sources proches du dossier. Ce disque amovible contiendrait le plan d’attaque détaillé ainsi que d’autres informations ayant trait au putsch en préparation. Cette affaire est sérieuse. On ne peut pas l’inventer pour atteindre un quelconque dessein. Ceux qui doutaient avant et qui ont ensuite suivi les faits ont commencé par se raviser », affirme l’une de ses sources.

« Il y a une part de vérité dans ce qui s’est passé. Mais le problème, c’est que les autorités togolaises se sont mal prises », fait remarquer un diplomate qui a requis l’anonymat. Affaire à suivre.

 

Source : libertetg.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :