INTERDICTION DES EMISSIONS INTERACTIVES SUR LES MEDIAS AU TOGO : LA HAAC ENCORE DANS LE MAUVAIS ROLE.


haacLa fameuse Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication vient une fois encore de donner un sérieux coup à la liberté d’expression au Togo. Elle vient de suspendre toute émission interactive sur toutes les radios et télévisions installées sur toute l’étendue du territoire national, et ce nous dit-on jusqu’à nouvel ordre. Que c’est gauche pour notre institution de régulation d’aller toujours dans le mauvais sens et jouer le mauvais rôle.

Selon la HAAC, “les derniers évènements survenus dans notre pays relatifs à la tentative de déstabilisation des institutions de la République, interpellent la presse nationale et l’appellent à plus de retenue et de discernement dans le traitement des informations concernant lesdits évènements”.

L’UJIT, l’OTM et le CONAPP dans un communiqué conjoint ont demandé expressément à la HAAC de lever cette décision de suspension. L’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) et le Conseil National des Patrons de Presse du Togo (CONAPP) ont rappelé à l’Equipe Evenyo que leur décision est une flagrante violation de l’Article 130 de « La Constitution de la 4ème République » en

son alinéa premier qui dispose que : « La Haute  autorité de l’audiovisuel et de la communication a pour mission de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse et des autres moyens de communication de masse ».

Cette décision de la HAAC viole également le Chapitre III portant Attributions de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication et notamment l’Article 22 de la Loi organique N°2004-021 de la HAAC qui dispose que : «  La Haute Autorité veille au respect de l’expression pluraliste des courants de pensée et d’opinion dans la communication écrite et audiovisuelle, notamment en matière d’information politique » précise le communiqué des confrères.

La HAAC aura-t-elle oublié que  leur décision constitue une grave atteinte à l’exercice de la profession et une  flagrante violation de  l’Article 3 du Code de la Presse et de la Communication qui dispose que : « L’Etat togolais garantit à toute personne vivant sur le territoire national le droit d’être informé, d’informer et d’accéder aux sources et aux moyens d’information dans le respect des lois relatives à la communication» ?

« La HAAC a toujours été maladroite » nous a lancé un directeur de publication.

Publicités

Une Réponse

  1. Est-ce vraiment nécessaire?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :