GILBERT HOUNGBO – 6 MOIS DE MEDIOCRITE


Le premier ministre togolais Gilbert Fossoun Houngbo

Le premier ministre togolais Gilbert Fossoun Houngbo

Quelques jours après sa nomination à la primature le 7 septembre 2008, le Premier Ministre Gilbert Fossoun Houngbo, avait promis changer le quotidien du togolais. La cloche des six (6) mois a sonné et le locataire de la primature cherche éperdument des arguments sans pourtant convaincre. L’homme PNUD devrait après six mois, montrer aux togolais assez de signes pour que les togolais lui accorde le bénéfice du doute. Ces signes, les togolais l’ont cherché mais n’ont même pas trouvé de traces.

Dans le domaine de l’éducation, le gouvernement Houngbo avait décrété la gratuité des frais de scolarité ; une décision qui n’était en fait qu’un effet d’annonce. Cette décision a entrainé un véritable flux vers le public et les élèves sont restés dans des conditions d’études vraiment déplorables. Dans beaucoup de contrées du Togo, les élèves reçoivent des cours dans des salles de classes sans table-bancs, sans clôture, sans toiture. D’autre salles construites en en banco ou paille et quand il pleut, les apprenants se voient obligés de rentrer chez eux. En mois de Février, la grogne de 48heures de cessation de cours des enseignants de la Fédération des Syndicats de l’Education Nationale, n’a fait que dire plus haut ce qu’ils enduraient depuis des mois. Les enseignants, les chefs d’établissements, les encadreurs, les proviseurs, les directeurs régionaux et même les inspecteurs après cette gratuité, sont laissés à eux-mêmes, sans indemnité. Les cotisations parallèles qui permettaient aux directeurs de centre de subvenir à certains besoins notamment l’achat de craies, et le versement de salaires aux gardiens étant supprimés,  ces derniers n’ont fait que galérer. ‘Les 6 mois de Houngbo n’ont fait qu’aggraver les conditions de travail et de vie des enseignants et de leurs élèves’

Aucun effort remarquable n’a été fait par le gouvernement Houngbo dans le domaine de santé avec les incessantes sautes d’humeur des blouses blanches. Le Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo ne voulait pas voir le personnel de la santé croupir sous la misère. Les primes d’astreinte sont quasi-inexistantes et les primes de garde à 3000fCfa alors que leurs collègues du Benin et du Sénégal sont à 50.000 et 100.000f Cfa. Cela entraîne dangereusement la fuite des cerveaux, les agents de santé préfèrent quitter le pays pour mettre leur art au profit de leur terre d’accueil où leur sont offerts de meilleures conditions. Les conditions d’étude des étudiants de l’Ecole Nationale des Auxiliaires Médicaux n’étant pas pris en compte par les sommités du pays, les apprenants ont été contraints de manifester leur ras-le bol. Houngbo n’était-il pas sous-secrétaire du Programme des Nation-Unies pour le Développement ? Il aurait pu savoir l’importance de ce secteur dans le développement d’un pays. On n’aurait aucun soutient extérieur que le gouvernement ne songerait même pas à rendre gratuit pour une durée pour rendre gratuit les Anti- Rétroviraux. ‘Gilbert Houngbo n’a pas été bon médecin pendant ses 6 mois’.

Tout porte à croire que, le premier ministre n’avait rien dans son escarcelle pour redonner un nouveau visage aux infrastructures routières qui se dégradent de jour en jour. Il aura préféré faire sortir le génie militaire pour replâtrer nos rues et ruelles. Depuis que les onze ponts ont cédé à la suite des inondations de juillet 2008, rien de concret n’est fait si ce n’est des accords sur papier. On ne doit pas perdre de vue que le pont d’Amakpapé en particulier est l’un des principaux axes qu’empruntent les pays de l’hinterland après leur ravitaillement, mais parce que les usagers utilisent le pont-rail, on se contente de l’accord papier avec les chinois.pont-damakpame-apres-avoir-cede-photo-sylvio-combey Et que de goudronner les routes on met du latérite alors que cela va encore se dégrader à la suite d’une seule tombée de pluie. Au moins il a eu cette honnêteté intellectuelle de reconnaitre que les travaux pour la réhabilitation de ce pont traînent alors que nous sommes à quelques pouces seulement de la grande saison des pluies. Celui de Togblékopé avec l’étroitesse du pont continue de faire des victimes, des accidents de circulation le dernier en date faisant dix-neuf (19) morts et deux (2) bébés. A qui la faute ? Les plus ‘corsés’ du gouvernement Houngbo parlent d’excès de vitesse et du non-respect du code de la route.

les rues de lomé (photo sylvio Combey)

les rues de lomé (photo sylvio Combey)

 

         Il avait été présenté aussi comme un comptable certifié, quelqu’un qui s’y connait bien en matière de gestion. Peut-être que les règles du PNUD ne peuvent pas s’appliquer au Togo sinon comment comprendre notre homme encourager la misère des togolais avec le licenciement de six cent (600) employés de la SNPT, la Nouvelle Société des Phosphates du Togo, le Fond d’Entretien Routier dissout sans audit alors que cette institution de l’Etat devrait engranger des milliards par an. La Société Togolaise des Coton va elle aussi, subir le même sort. La corruption suit son petit bonhomme de chemin dans les grandes institutions étatiques génératrices de revenu. Et pour nous dit-on relancer l’économie du pays, on préfère aller à Paris, regrouper des togolais en majorité pour ‘vendre’ le pays’. Ces fonds qui rentrent dans les caisses parisiennes ne pourraient-ils pas mieux profiter aux pauvres togolais qui gèrent des infrastructures hôtelières. Et cette stratégie privilégies les firmes ou opérateurs internationaux qui détriment des nationaux. Gilbert Houngbo a raté sur toute la ligne et on se demande s’il a perdu ses cours d’économie.

Le premier ministre reconnait au moins que les attentes de la population  sont énorme, lui qui avait promis changer le quotidien des togolais en six (6) mois. Paradoxalement en lieu et place de cette quiétude,  c’est l’insécurité qui donne de l’insomnie qu’on sert aux togolais avec des cambriolages et des vols armés qui se répètent de jour en jour. Quelques fois quand les malfrats sont arrêtés ces forces dites de sécurité les exécutent extrajudiciairement  et on nous les sert comme si c’était des joyaux à la télévision nationale. La population au vue de cette maladresse, se fait elle-même justice et s’approprie de la vindicte populaire. La fameuse ’opération araignée’ est mise sous éteignoir laissant les togolais à la merci de ces pauvres populations. Les fameux numéros verts mis à la disposition de la population n’ont peut-être plus leur place du moment où à des appels in vous répond  soit qu’on ne ‘maitrise’  pas la localité où vous vous situez ou qu’il n’ya pas de carburant pour faire le déplacement. On a recruté plein de policiers et ils sont pleins dans la rue. Que de déployer les forces de sécurité dans les recoins de la ville réputées ‘chauds’, les corps habillés seront plutôt parachutés pour régler la circulation bien que les feux tricolores fonctionnent, et laissant maladroitement les passagers accrochés à leur guidon et volant des minutes durant. Leur rôle n’est-ce pas de garantir la sécurité et la protection de la société civile ?

Le Premier Ministre Gilbert Houngbo avait demandé aux togolais de lui accorder le bénéfice du doute mais il a déçu plus d’un. Beaucoup d’observateurs dans leurs analyses soulignent qu’il s’est laissé broyé par une marche plus lourde que lui : la machine RPT qui est toujours dans une vision de consevation du fauteuil présidentiel encore pour des décennies.

 

 

Publicités

Une Réponse

  1. Bonjour, depuis que j’ai fait votre connaissance par le biais de votre ami Yao Amevor, lequel m’aurait envoye un example de vos travaux d’ecritures, je pris l’habitude de vous lire chaque jour.

    Je trouve que vous ecrivez vraiment bien et que vous avez un veritable talent. Bravo! J’espere qu’il en sera ainsi pour le projet que j’ai

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :