OMAR EL BECHIR ENTERRE LES SOUDANAIS


Omar El Bechir Le Président Soudanais

Omar El Bechir Le Président Soudanais

Il est accusé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité et pour exprimer son désaccord il expulse du pays 13 ONG internationales qui y apportent d’aide alimentaire. Cette décision du président soudanais Omar el Béchir  ne va sans doute qu’aggraver  la crise humanitaire qui sévit au Darfour, cette région de l’Ouest du Soudan en guerre civile. Avait-il pensé au sort des 1,1 million de personnes qui seront sans nourriture, les 1,5 million de personnes qui seront sans soins de santé,  des plus d’un million sans eau potable et même des 27.000 sans abris? Aura-t-il oublié que quelque 2,7 millions de déplacés dépendent de l’aide de ces organisations ? L’Afrique et ses dirigeants malhonnêtes ?

Le gouvernement soudanais, il faut le souligner, est frappé de plein fouet par la crise économique. Plus de 60% des revenus de l’Etat dépendent des royalties sur le pétrole. Or avec un baril autour des 40 dollars, le gouvernement est privé de revenus clés pour mettre en œuvre toute réforme, voire pour prendre en charge l’aide humanitaire au Darfour, estiment plusieurs experts.  

 

 

A quoi joue Béchir ? « Béchir a perdu son sens humain » s’exclament déjà beaucoup d’observateurs. Et la situation plaît à ses pairs africains qui le soutiennent à l’instar du Sénégalais Abdoulaye Wade qui, après le mandat d’arrêt émis par la cour pénale contre le numéro 1 soudanais, a estimé que la justice internationale est à deux vitesses.

(Abdoulaye Wade à gauche & Omar el Béchir à droite)

(Abdoulaye Wade à gauche & Omar el Béchir à droite)

 

D’autres leaders africains préfèrent garder silence craignant bien leur situation quand les rapports montrent clairement qu’il y a de nos jours de ces présidents qui ont marché dans le sang de milliers d’innocents avant d’arracher le fauteuil présidentiel. Ils ont bien peur pour eux. Quelle aberration ?

Comment comprendre c e dernier dire que le mandat d’arrêt émis à son encontre par la Cour pénale internationale pour les crimes au Darfour n’allait pas changer d’un iota la politique de son gouvernement alors qu’au même moment il se mêle aux manifestants dans la capitale ? N’a-t-il pas commis de crimes ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :