Le Syndicat National des Entrepreneurs en Bâtiments et Travaux Publics du TOGO demandent la nomination d’un Ministre des travaux publics


DECLARATION

Syndicat National des Entrepreneurs en Bâtiments et Travaux Publics du TOGO

 

Mmes et MM les chefs d’entreprise,

Mmes et MM les journalistes

Chers invités,

 

Avant toute chose, soyez remercier pour votre disponibilité ce soir, le motif de notre invitation à votre endroit s’inscrit dans le cadre d’une conférence de presse que nous avons voulu tenir en vue de dénoncer certaines irrégularités que nous avons constatées au niveau du Ministère des travaux publics en particulier et au niveau du gouvernement Houngbo en, général.

 

En effet à la proclamation du gouvernement Houngbo, il nous était donné de constater le rattachement provisoire de MTP à la Présidence de la République. Nous nous sommes donc donnés une période probatoire d’observation de trois mois. Malheureusement, nous n’avons constaté qu’un désordre. Ainsi, les ministères qui ne devraient même pas jouer une partition dans ce secteur très délicat se sont introduits forcés dans le jeu. Nous avons alors assisté à des querelles et même des bagarres interministérielles. Nonobstant ces malaises choquants, ni le chef du gouvernement, ni le Président de la République n’ont pu réagir si ce n’est de nous offrir une conférence de presse pour démentir en réalités ce qui est vrai.

 

Le secteur des TP est donc laissé à la merci des fossoyeurs. Le génie militaire qui ne sort que lorsqu’il est décrété l’état d’urgence a pris la commande, le Ministère de l’administration territoriale s’interpose, et comme les acteurs de cet amalgame y tirent profit, ils sont restés inertes, et sont même passés à l’étape supérieure, celle de créer des garde fou en vue de mettre fin à la plupart des entreprises exerçant dans le secteur du bâtiment et des travaux publics parce que ces entreprises ne leur appartiennent pas, eux les détenteurs du pouvoir. Pour preuve, des appels d’offres d’envergure nationale sont lancés à des prix d’achat des dossiers non remboursables de 2.000.000 Fcfa.

 

Ce fut ensuite le gouvernement qui dans sa politique de bonne gouvernance impose une caution amère sans début ni fin aux entreprises exerçant dans le secteur de bâtiments et des TP comme quoi de se faire délivrer désormais un agrément par le Ministère de l’économie et des finances.

 

Mmes MM les journalistes,

 

Le constat est que les plus grandes des instances du pays ont décidé d’agoniser le secteur des TP et de le remplacer par un réseau de profanes qui engloutissent de faramineuses sommes pour des travaux mal faits et quelque fois même inutiles, aucun programme annuel des travaux n’est élaboré et ceci ne fait que délabrer l’image de l’économie de notre pays.

 

Les médias étant le quatrième pouvoir, nous voulons passer par votre entremise pour d’abord édifier la population sur la gestion caduque des ministères clés qui s’opèrent au plus haut sommet de l’état. Ensuite vous convier à vous joindre à nous pour interpeller sincèrement les autorités qui feignent ne pas percevoir à court et à moyen terme les conséquences néfastes que cet état de chose engendre. Qu’il nous soit donc permis de condamner avec la dernière rigueur la façon dont les marchés sont en train d’être attribuées à des entreprises parce que celles-ci font partie de la liste constituée et transmise au 1er Ministre, tout ceci en violation de procédures normales de passation des marchés ; Chers compatriotes souffrez que nous vous disons à l’occasion notre désarroi et notre profonde désolation.

 

On dit souvent, en économie que lorsque le bâtiment va, tout va. Il n’est pas bien qu’un secteur aussi prépondérant soit marginalisé de la sorte au détriment de notre économie nationale ; alors que le Premier Ministre en technocrate chevronné nous a servi un discours programme plein de promesse avec comme grands axes de redynamiser le secteur privé et favoriser l’émergence des PME PMI pour parvenir à réduire la pauvreté. Nous assistons malheureusement à son mutisme devant cet orchestre de mauvais augure.

 

Est-il possible que dans un pays où les compétences se trouvent, à tous les coins de rue les autorités puissent opter pour l’amateurisme laissant un secteur qui est un maillon essentiel de l’économie en léthargie!

 

Nous interpellons donc très fermement les autorités à plus de citoyenneté et de civisme, il n’est jamais trop tard lorsqu’il s’agit de bien faire. Le Syndicat voudrait donc faire des recommandations dont voici la teneur.

 

1-    Nous demandons qu’il soit nommé un Ministre des Travaux Publics dans les plus brefs délais dont le profil correspond réellement aux taches qui seront les siennes.

2-     Qu’une commission composée des cadres des services des TP et des chefs d’entreprises élargies éventuellement à d’autres acteurs soit mise sur pied pour élaborer les nouvelles méthodes de gestion de ce secteur.

3-    Que les modes de passation de marchés fassent l’objet d’un projet de loi à l’Assemblée Nationale en vue de leur actualisation.

 

Mmes et MM les chefs d’entreprise,

Mmes et MM les journalistes,

Chers invités,

Nous sommes ainsi arrivés à la fin de notre présentation et sommes disposés à vous fournir des détails dans la mesure de notre possibilité.

Merci pour votre attention toute particulière.

 

Le SNEBTPT

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :