CRIME CONTRE L’HUMANITE


Il aura fallu des années pour que le 10 mai 2001, l’esclavage soit reconnu comme « Crime contre l’humanité ». L’abolition de l’esclavage constitue l’acte juridique d’interdire la pratique esclavagiste. Si on trouve historiquement des exemples ponctuels et localisés d’affranchissement des esclaves, l’interdiction légale de l’esclavage, étendue à toutes les catégories de population, reste rare jusqu’à l’époque contemporaine. À la fin du XVIIIe siècle et au XIXe siècle, un mouvement historique d’ampleur internationale, consécutif à l’émergence de l’abolitionnisme, a conduit à l’abolition de l’esclavage au sein des États américains et des sociétés colonisées par l’expansion européenne. Au XXe siècle, l’interdiction de l’esclavage s’est progressivement étendue à l’ensemble des États de la planète.

En France, l’article « traite des nègres » de L’Encyclopédie rédigé en 1776 par Louis de Jaucourt condamne l’esclavage et la traite : « Cet achat de nègres, pour les réduire en esclavage, est un négoce qui viole la religion, la morale, les lois naturelles, et tous les droits de la nature humaine. »

Bien que la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations unies du 10 décembre 1948 a symboliquement interdit l’esclavage sur toute la Terre, la Mauritanie sera le dernier pays à avoir officiellement aboli l’esclavage et ce en 1980. L’abolition de l’esclavage ne fut pas synonyme de libération et d’égalité pour tous : la condition prolétarienne induite par l’économie libérale s’avère, particulièrement au XIXe siècle, porteuse de misère, de paupérisme, de chômage et d’exploitation. Tout porte à croire que le système esclavagiste avait entraîné un grand retard dans le développement de l’Afrique.

Où sommes-nous ? Où allons-nous ? Des vestiges comme Elmina Castle au Ghana , la porte du non-retour au Benin, Gorée( îlot côtier) au Sénégal, le puits des enchaînés, la maison Woold à Agbodrafo … au Togo en disent long sur ce crime. Mais apparemment certains chefs d’Etats essayent de contourner cette réalité surtout avec le Président Ghanéen John Agyekum Kufuor, président en exercice de l’Union Africaine d’alors qui martelait que la responsabilité est partagée, que les Africains doivent d’une part se culpabiliser arguant qu’ils ont eux aussi participé à ce crime odieux.

Toujours est-il que cette pratique est abolie mais elle continue d’être pratiquée sous diverses manières par nos ‘métropoles’ qui ne veulent aucunement lâcher le ‘gâteau’ qu’ils ses ont partagé sans nous. Le grand dictionnaire Encyclopédique définit l’esclavage comme ‘état de dépendance, de soumission à un pouvoir autoritaire’. Vous conviendrez avec moi que le phénomène perdure du moment oû on attend de l’aide de l’extérieur avant de faire avancer son pays. N’est-ce pas là une dépendance ? une soumission ? de ‘l’esclavage ‘? Et nos dirigeants y participent pour que nos conditions se dégradent afin qu’on soit pris au piège. Le phénomène de la cherté de la vie dans presque tous les pays en voie de développement, phénomène face auquel mesure adéquate n’est prise en est un preuve. Ne dit- on souvent pas que ‘Gouverner c’est prévoir’ ? Visiblement, nos leaders politiques en font leur hymne en période de campagne de campagne mais dès que le pouvoir est en leur possession ils le mettent aux oubliettes surtout quand leur intérêt personnel est en jeu. Cette situation ne pourra que pousser les compatriotes à se mettre eux-mêmes à des conditions embarrassants croyant être à la recherche du mieux être. Dans ces circonstances, je paris que si un navire occidental accostait sur le large togolais ou africain et l’on demande à des gens s’ils veulent aller travailler dans des plantations de canne à sucre aux Etats-Unis vous serez surpris de voir le navire rempli à craquer.

L’esclavage est aboli, on nous le dit, reste à nos dirigeants de créer des conditions favorables.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :