L’analphabétisme, un problème qui concerne aussi l’Europe selon l’UNESCO


Des responsables de haut niveau, ainsi que des spécialistes de 30 pays et d’institutions internationales se retrouveront du 14 au 16 mai à Bakou, Azerbaïdjan, pour aborder les défis relatifs à l’alphabétisation et à l’éducation des adultes en Europe centrale, de l’Est et du Sud-Est.

L’UNESCO, qui organise la conférence*, estime que l’alphabétisation est l’une des clés du développement des sociétés du savoir, et de l’amélioration de la compétitivité économique. Selon l’Organisation, de sérieuses disparités persistent en Europe, bien que le taux d’alphabétisation y soit élevé (plus de 96%). Le Rapport mondial 2008 de suivi sur l’Education pour tous (EPT) établit, par exemple, que neuf millions d’adultes en Europe centrale et orientale ne sont pas capables de lire ni d’écrire.

Contrairement à l’idée reçue qui voudrait qu’en Europe seuls certains groupes minoritaires soient affectés, on constate que l’analphabétisme est un problème largement répandu. Trop nombreux sont les adultes qui n’ont pas acquis les compétences de base, ce qui entraîne de graves conséquences, à la fois sur leur vie et sur le niveau économique et social de leur pays.

Il existe en outre plusieurs niveaux d’alphabétisation. Celle-ci ne peut pas être définie, de façon restrictive, comme une compétence permettant aux individus de lire tout type de texte. Etre alphabétisé signifie être capable de trouver, évaluer et utiliser une information de différentes manières, ce qui suppose des compétences variées, sur les plans graphique, informatique et mathématique.

Selon l’enquête internationale sur l’alphabétisation des adultes (EIAA, 2000), réalisée dans 20 pays développés, le taux de chômage dans des pays tels que l’Allemagne et la Slovénie est deux fois plus élevé parmi les personnes analphabètes que parmi celles ayant des connaissances moyennes ou élevées.

La notion d’alphabétisation, telle qu’on la conçoit aujourd’hui, sera examinée par l’une des tables rondes organisées pendant la Conférence de Bakou. D’autres tables rondes s’intéresseront à des sujets tels que l’évaluation des niveaux d’alphabétisation, les approches pédagogiques visant à promouvoir une lecture de base de qualité, ainsi que l’adaptation de la législation et des institutions au nouveau besoins.

Quelque 200 participants – Premières Dames, ministres de l’Education, responsables de haut niveau, représentants de la société civile, des ONG, de l’université, professionnels de l’éducation, membres d’organisations bilatérales et multilatérales – feront l’inventaire des défis de l’alphabétisation et des résultats atteints dans les sous-régions. Ils feront des recommandations pratiques prenant en compte les caractéristiques particulières de chaque pays de la sous-région, notamment en termes d’emploi, de santé, de développement durable et de citoyenneté. La réunion permettra aussi de présenter des programmes ayant fait la preuve de leur efficacité.

Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, la Première Dame de l’Azerbaïdjan et Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO Mehriban Aliyeva, et la Princesse Laurentien des Pays-Bas, inaugureront la conférence. Plusieurs épouses de chefs d’Etat de la sous-région prendront également la parole.

La conférence intitulée « Relever le défi de l’alphabétisation en Europe sous l’angle sous-régional : établir des partenariats et promouvoir des approches novatrices » est la cinquième d’une série de six conférences de soutien à l’alphabétisation dans le monde. Elles sont organisées dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour l’Alphabétisation (2003-2012) et de l’Initiative de l’UNESCO pour l’alphabétisation : savoir pour pouvoir (LIFE). Ces conférences prolongent les travaux de la Conférence de la Maison Blanche sur l’alphabétisation dans le monde organisée à New York le 18 septembre 2006 sous le patronage de Laura Bush, première Dame des Etats-Unis et Ambassadrice honoraire pour la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation. Les précédentes conférences se sont tenues en 2007 à Doha (Qatar), Beijing (Chine), Bamako (Mali) et New Delhi (Inde). La dernière se tiendra à Mexico dans le courant 2008.

****

(*) La conférence « Relever le défi de l’alphabétisation en Europe sous l’angle sous-régional : établir des partenariats et promouvoir des approches novatrices » réunira des représentants des pays suivants : Albanie, Allemagne, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Bélarus, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Estonie, ex-République yougoslave de Macédoine, Fédération de Russie, Géorgie, Grèce, Hongrie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Monténégro, Pologne, République de Moldova, République tchèque, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suisse, Turquie, Ukraine.

Inaugurée le 14 mai à 16h, au Palais Gülüstan, elle est organisée sous les auspices de la Première Dame d’Azerbaïdjan et Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO, Mehriban Aliyeva, et de la Fondation Heydar Aliyev.

 

Source:UNESCOPRESSE

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :