Affaire de coup d’Etat / Les avocats de Kpatcha ont échappé à un montage grotesque du pouvoir / Le Bâtonnier Aquereburu et le représentant du HCDH utilisés dans cette intrigue


Kpatcha Gnassingbé

Député Kpatcha Gnassingbé

La semaine dernière, le site du gouvernement « republicoftogo.com » a publié un article dans lequel il a chargé les avocats Zeus Ajavon et Djovi Gally. Pour concocter cette intrigue, l’auteur de l’article a eu recours à deux personnalités bien ancrées dans le domaine des droits de l’homme au Togo. Il s’agit du Bâtonnier Me Alexis Aquereburu et du représentant au Togo du Haut commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme, M. Musa Gassama. L’objectif était de désavouer les avocats dont la détermination gêne. Un complot qu’ils ont su déjouer et qui montre que l’arbitraire tient toujours sa place dans notre pays.

Le montage des autorités togolaises

«  Le récent communiqué du gouvernement du Togo sur l’affaire Kpatcha démontre à l’évidence que depuis plusieurs semaines deux avocats auto-désignés battaient la campagne pour un client qui ne les avait pas choisis. Dans toute procédure judiciaire, tout justiciable est libre de se faire assister par un avocat mais un avocat, en revanche, ne s’auto-désigne pas. La procédure pénale – et plus précisément la procédure criminelle suivie contre Kpatcha Gnassingbé et plusieurs autres – ne fait pas exception », lit-on sur le site. Selon l’article, à six reprises, Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 284 autres abonnés